Togo: Le présent sera à la hauteur du passé

12 Novembre 2019

'Les années 80 sont connues pour être l'âge d'or du tourisme au Togo, un passé glorieux dont nous sommes tous nostalgiques'.

En ouvrant mardi le Forum sur le tourisme, le ministre en charge du secteur, Kossivi Egbetonyo, a rappelé que la destination était l'une des premières en Afrique de l'Ouest à l'époque.

Avec ses hôtels de luxe, ses plages, ses restaurants de classe internationale, ses casinos.

Mais il n'y a pas de fatalité. Et le gouvernement a bien l'intention de relancer cette industrie pourvoyeuse de devises et d'emplois.

D'ailleurs, les chiffres montrent une reprise certaine.

Le Togo a enregistré l'entrée de 712.000 touristes en 2018

Les recettes hôtelières ont été de 48 milliards de Fcfa et le nombre d'emplois directs de 8.000 dans le sous-secteur hôtelier.

C'est surtout le tourisme d'affaires et de congrès qui explique cette renaissance.

Raison pour laquelle les autorités envisagent au titre de l'axe 1 du plan national de développement, de faire du Togo un centre majeur du tourisme d'affaires dans la sous-région avec pour corolaires, la progression de la part du tourisme dans la création de richesse (de 4% du PIB en 2015 à 6,2% en 2022) et la création de 10.000 emplois décents supplémentaires à la même échéance.

Mais la tâche de relancer l'industrie touristique revient au secteur privé. Certes, l'Etat sera toujours à ses côtés, mais les professionnels devront investir, faire preuve d'imagination et créer de nouveaux produits pour attirer la clientèle africaine et internationale.

C'est le message qu'a voulu faire passer Kossivi Egbetonyo à la profession au premier jour de ce Forum destiné à dessiner les contours d'une nouvelle stratégie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.