Afrique: Protocole d'accord sur le commerce en Afrique - Bussa active la mise en œuvre effective

Cent pour cent en action dans les missions dévolues à son portefeuille du Commerce extérieur, le ministre d'Etat Jean-Lucien Bussa aura, sans doute, l'apanage d'avoir concouru, à l'instar du Chef de l'Etat Félix Tshisekedi et d'autres personnalités du pays, à l'affermissement des relations bilatérales en matière de commerce, entre la République démocratique du Congo et l'Ouganda.

Au Forum économique RDC-Ouganda tenu la semaine dernière à Kampala, Jean- Lucien Bussa Tongba a, largement, livré la vision congolaise concernant l'intégration africaine du commerce. Ce dernier qui, a-t-il soulevé, s'avère être l'un des catalyseurs du développement du continent et par ricochet, de deux pays. Plusieurs projets en cette matière sont d'ores et déjà attendus, dans le cadre de la mise en œuvre effective du protocole d'accord RDC-Ouganda qui, tout de même, est tributaire à la prise en compte de certaines recommandations et normes.

Dans le rapport du comité dudit Forum sur les questions de l'économie, finances, infrastructure, social et éducation, il est noté la détermination de deux gouvernements congolais et ougandais de mettre en œuvre le protocole d'accord à travers notamment, la mise en place d'un cadre bilatéral de renforcement du commerce et de l'investissement d'avril 2018. Lequel protocole bilatéral qui découlait de certaines sous-commissions, organisées lors de la 7ème session, dans le but de promouvoir le commerce et l'investissement. Et, dans le cadre des mesures prises par les deux gouvernements pour organiser des réunions du comité technique mixte, afin de relever les défis liés au commerce, Jean- Lucien Bussa et son homologue ougandais sont aussi invités à convoquer dans un délai de deux mois, un comité ministériel mixte qui se tiendra à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

En ce qui est par ailleurs de la coopération douanière, il a été principalement rappelé, d'une part, le fait que la RD. Congo accélérerait l'interconnexion des systèmes douaniers, afin de permettre un partage et un échange d'informations sans faille et, d'autre part, que l'Ouganda est invité à ouvrir un bureau de liaison des douanes à Kinshasa. Ce, hormis les visites communes qui seront effectuées par ces deux Etats, dans les trois mois, en vue d'ouvrir des postes frontaliers à arrêt unique. Qui plus est, le pays de Félix Tshisekedi ainsi que celui de Yoweri Museveni se doivent de mener des actions conjointes de sensibilisation des usagers et vulgariser la tarification, la documentation et les procédures requises aux frontières.

Par ailleurs, à travers le ministre d'Etat au commerce extérieur, le Congo-Kinshasa, résolue de renforcer les relations bilatérales en matière de commerce pour l'intérêt de tout un chacun, a eu à soumettre le premier projet du protocole d'accord sur les normes, tel que convenu entre les deux nations. Et quand bien même que certains hics ont été décelés dans ce modus vivendi sur les normes notamment, les restrictions imposées par la RDC sur le poisson et les produits de l'élevage en Ouganda ou encore, l'identification et l'harmonisation de la liste des produits à risque, il a été recommandé la convocation, dans les trente jours, d'une réunion bilatérale entre les organismes chargés des normes et d'autres parties prenantes. Cela, pour examiner essentiellement les questions d'intérêt commun liées aux normes.

Les deux Chefs d'Etat Tshisekedi Tshilombo et Yoweri Museveni ont, à l'issue de leurs échanges du week-end dernier, convenu de mettre la main à la patte en vue de la construction des routes Bunagana-Rutshuru- Goma, Mpondwe-Beni (977km) et Goli-Bunia. Question de faciliter les échanges commerciaux transfrontaliers entre les deux pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.