Congo-Kinshasa: Programme de 100 jours du Ministre des sports et loisirs - Charles Kusesuka exhorte les membres des commissions à travailler pour sa réussite

Le Directeur de cabinet du Ministre des sports et loisirs, Me Charles Kusesuka, a présidé samedi 9 novembre 2019, la réunion du comité de pilotage du programme de 100 jours initié par le Ministre des sports et loisirs Amos Mbayo dans la salle Showbuzz

. A cet effet, son Directeur de cabinet n'a pas manqué de saisir cette opportunité pour donner des orientations en rapport avec les missions confiées à chaque commission de suivi de ce programme. Avant d'exhorter tous les membres de ces commissions à travailler d'arrache-pied pour la réussite dudit programme. Aussi, il a rappelé aux participants les axes prioritaires et quelques avancées significatives dans le cadre de ce programme.

Devant la presse, Me Charles Kusesuka a laissé entendre que dans le domaine de la diplomatie sportive, le Ministre des sports et loisirs a déjà pris langue avec les ambassadeurs de certains pays qui sont prêts à soutenir le sport congolais. « C'est le cas de l'ambassadeur d'Egypte», a indiqué le Dircab du Ministre Amos Mbayo. Dans le domaine des infrastructures, d'après lui, le Ministre Amos Mbayo compte matérialiser la promesse et la vision politique du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, aux sportifs congolais, celle de la construction d'un palais des sports. Ce programme de 100 jours du ministre Amos Mbayo, dit-il, entend règlementer le secteur des loisirs avec le but d'en faire un secteur générateur des recettes de l'Etat. «La Loi sportive en vigueur présente certaines failles et doit être revisitée par les experts», a lâché Me Charles Kusesuka.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.