Congo-Kinshasa: Artiste et opérateur culturel chevronné - Olivier Maloba prend la tête du «Réseau Liboke»

interview

Désormais, le «Réseau Liboke» a un nouveau Président. Il s'agit de MALOBA BANZA UMBA Olivier. Ce chevronné artiste et opérateur culturel congolais va diriger la Synergie pour deux mandats. 30 ans d'expérience professionnelle dans l'art et la gestion de partenariat, il a été élu avec fracas, le dimanche 10 novembre 2019, à l'issue de l'Assemblée générale élective organisée par cette structure qui s'est tenue du 6 au 12 novembre 2019 dans la ville de Lubumbashi. Aussitôt élevé à la tête de cette méga plateforme, Olivier MALOBA a accordé une interview au grand quotidien Kinois « La Prospérité » au cours de laquelle il explique les grands axes de son mandat et surtout son engagement dans ce Réseau qui réunit les Centres culturels en République Démocratique du Congo.

D'où vient le nouveau président élu du Réseau «Liboke» ?

Je suis Directeur Artistique du Théâtre des Amazoulous- Centre des Créations et des Montages Spectacles, «TACCEMS», une Asbl évoluant à Kisangani. Le nouveau président a également une histoire en matière d'organisation des évènements culturels en RDC. Il est Directeur du grand Festival NGOMA et Coordonnateur du "Réseau Pôle Culturel Est" qui regroupe les différentes structures de l'Est (Kisangani, Goma, Bukavu, Bunia, Isiro, Kigali et Bujumbura). Il est un habitué du travail en réseau et a une expérience de 6 ans comme gestionnaire du RPCE. Avec plus de 30 ans de carrière comme artiste et opérateur culturel, Olivier est chevronné en matière de gestion des projets avec plusieurs partenariats.

 Que peut-on attendre de vous à la tête du Réseau ?

Pour moi, l'idéal est de promouvoir les actions du Réseau en le dotant des textes juridiques et les légaliser auprès des instances juridiques en RDC ; Organiser des ateliers de renforcement des capacités des administrateurs, membres du Réseau en vue de rechercher les moyens de faire mieux fonctionner les structures. Nous allons travailler dans l'optique de pérenniser les grandes activités que nous menons. Nous allons faire un répertoire des activités des membres qui sera, à chaque fois, publier sur le réseau pour la visibilité des efforts des partenaires en vue du développement culturel en RDC. Notre mission consiste surtout à faire inscrire nos activités culturelles dans le budget national et provincial et également à organiser la prochaine assemblée avant la fin du mandat. Nous avons aussi le souci d'équiper les structures partenaires par rapport aux besoins par ville.

 Quel est votre plan d'action ?

Certes, les difficultés sont énormes. Nous avons un grand combat pour améliorer les choses dans notre secteur culturel. Nous sommes confrontés aux problèmes tels que la Communication entre membres, la mobilité des Artistes et leurs œuvres, le manque d'appuis du Gouvernement central et provincial pour la pérennisation des activités culturelles des partenaires. Il y a le manque des mains d'œuvre professionnelles dans nos structures, des infrastructures d'espace d'expression pour les artistes dans les villes (soit vétuste ou non existant). Sans oublier, le dossier sur le statut d'artiste et le non accompagnement des journalistes Culturels du pays. Mais, le «Réseau Liboke» ne va pas travailler seul. Nous travaillerons en collaboration avec d'autres organisations existantes comme le Collectif des Artistes et des Culturels, «CAC» dont Paul Ngoie Le Perc est coordonnateur à Kinshasa. Mais, retenez que le nouveau comité a un programme ambitieux pour développer le Réseau.

 Depuis quand existe cette plateforme et qui en est l'initiateur ?

L'idée est venue depuis 2015. Mais, le Réseau existe officiellement le 21 avril 2018 à Kinshasa. Il est né de l'initiative de la délégation Wallonie Bruxelles de Kinshasa qui a sollicité ses partenaires de se réunir et travailler en réseau. C'est le deuxième et troisième comité officiel qui dirige l'initiative. Avant le responsable était appelé Délégué et avait un mandat d'une année non renouvelable. Avec l'Assemblée qui vient de nous élire, il a été a décidé que le mandat soit désormais pour deux ans renouvelables. Le comité sera dirigé par un Président et non délégué.

Quel est l'objectif du Réseau ?

Je voulais préciser que « Liboke » est une synergie des centres culturels indépendants congolais pour la promotion et la professionnalisation du secteur artistique et culturel au niveau national et international. Notre vision ultime : Rêvons Grand Ensemble !

Combien de centres culturels font partie de votre structure ?

D'abord, il faut retenir que nous ne prenons pas tout. Nous sommes une représentation des Espaces et des Culturels qui acceptent de collaborer avec «Liboke».

 Quels sont les avantages d'être membre du Réseau ?

Notre Réseau est très bien organisé. Partant de ses objectifs, nous offrons plusieurs avantages, entre autres, la visibilité, les renforcements des capacités dans la gestion ainsi que des équipements pour les espaces culturels Congolais. Sans compter d'autres actions qui peuvent également être profitables pour les responsables des centres. Par exemple : Recherches de financement auprès des bailleurs de fonds.

Quelles sont les conditions pour y intégrer ?

La procédure est simple pour adhérer au Réseau. Il faut premièrement écrire une lettre de présentation de votre structure. Ce document doit être absolument être accompagné d'une demande d'adhésion adressée au niveau du comité qui va, à son tour, analyser le dossier. C'est après toute une étude du dossier que vous aurez la réponse à votre demande.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.