Congo-Kinshasa/Maroc: Echos des footballeurs congolais - Mukoko Batezadio condamné à deux mois de prison avec sursis au Maroc

Le footballeur congolais Mukoko Batezadio a été condamné à deux mois de prison avec sursis vendredi, par les juges du tribunal de première instance de Casablanca, au Maroc, dans un procès qui a duré 3 heures, pour des contacts présumés avec un réseau mafieux des immigrants clandestins, rapporte les médias marocains.

Mukoko Batezadio a été arrêté mercredi 30 octobre à l'aéroport Mohammed V de Casablanca, lorsqu'il voulait faire voyager clandestinement sa fille du Maroc vers Rome, en Italie. D'après le recoupement des sources, l'ancien joueur de V.Club s'est présenté à la douane de l'aéroport Mohammed V avec sa fille et deux billets d'avion en direction de Kinshasa. Une fois passée à la douane, Mukoko a laissé sa fille entre les mains d'une autre personne qui s'apprêtait à prendre un vol vers l'Italie, lui réservant un billet vers Rome avec des documents de voyage falsifiés.

Quelques minutes après, Batezadio Mukoko a décidé de quitter la salle d'embarquement, prétextant qu'il vient d'annuler son voyage.

Son attitude a semé le doute chez les policiers de l'aéroport, relate le quotidien marocain, qui ont décidé de le transférer à la préfecture de la police de Casablanca pour audition.

Au sortir de celle-ci, Mukoko Batezadio serait taxé membre d'un réseau d'immigration illégale, avant d'être approuvé par les juges du tribunal de première instance de Casablanca.

L'ancien joueur de V.Club évolue depuis janvier 2019 au sein de Itthiad Tanger, où sa prestation est largement au-dessus de la moyenne.

Aux dernières nouvelles, il a été libéré après que les dirigeants du club (Itthiad Tanger) aient payé la caution.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.