Congo-Brazzaville: Cybercriminalité - Quatre arnaqueurs opérant sur les réseaux sociaux présentés au public

Samuel Kindengué, Léandre Ebodé et Justin Noundjeu, tous de nationalité camerounaise, ainsi que le Béninois Noumouvi Granflet Yannick Boris ont déjà escroqué plus de trois cents personnes au Congo depuis juin dernier.

Interpellés par les services de police du département de Brazzaville, les quatre malfrats ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Le directeur départemental de la police de Brazzaville, le colonel de police Jean Pierre Okiba, qui les a présentés le 11 novembre à la presse, appelle les Congolais à plus de vigilance et de prudence dans l'utilisation des réseaux sociaux. Selon lui, la cybercriminalité a atteint un niveau inquiétant. « (... ) Les délinquants nouent des liens avec des victimes potentielles en leur miroitant des mariages et obtiennent de ces dernières des images érotiques. Une fois ces images obtenues, ils brandissent la menace de les publier sur la toile si jamais la victime ne leur transférait pas les sommes exigées », a expliqué le colonel, précisant que la perquisition effectuée à leur domicile a permis de découvrir également des fausses pièces d'identité.

Notons que ces escrocs créent des comptes sur des sites de rencontre et sur les réseaux sociaux, en utilisant des photos d'hommes ou de femmes récupérées sur internet. Maîtrisant bien les outils informatiques, ils sont spécialistes de la retouche d'images et utilisent également des flux-vidéo préenregistrés sur webcams. Ils peuvent entretenir des correspondances pendant des semaines et des mois, sans rien demander, pour mettre leur interlocuteur en confiance et faire naître des sentiments.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.