Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi à la diaspora congolaise de Paris - « Mes voyages ont déjà ramené au pays plus d'un milliard de dollars »

12 Novembre 2019

Le président de la République séjourne à Paris dans le cadre du Forum sur la Paix qui s'y tient jusqu'au 13 novembre. En marge de ces assises, le chef de l'Etat s'est adressé à la communauté congolaise résidant dans la capitale française. A ceux des détracteurs, notamment de ses multiples voyages à l'extérieur, Félix-Antoine Tshisekedi a fait savoir que ses déplacements à l'extérieur de la RDC ont déjà ramené plus d'un milliard de dollars.

Le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a déjà effectué près d'une trentaine de voyage à l'extérieure de la République démocratique du Congo depuis son investiture le 24 janvier 2019. Le président de la République a été dans plus de 15 pays africains, à savoir l'Angola, la Zambie, le Burundi, le Congo Brazzaville, le Rwanda, le Kenya, la Namibie, l'Afrique du Sud, la Tanzanie, le Gabon, le Niger, la Guinée Bisao, le Sénégal, l'Ethiopie, le Nigeria.

En Occident, le président a visité les USA, la Belgique, l'Italie, le Japon, la Russie et la Serbie. Actuellement Félix Tshisekedi séjourne en France. Juste après l'Hexagone, il sera en Allemagne. Dans certains Etats, le président de la République s'y est rendu à deux ou trois reprises, c'est comme en Angola, aux USA, en Afrique du Sud.

« Si seulement vous saviez comment j'ai envie de rester à la maison à côté de ma femme et de mes enfants. Ces voyages ne sont pas une partie de plaisir. Ces voyages sont des épreuves. Partout où je vais tout le monde veut avoir des nouvelles du Congo (... ) Je fais un travail, ensemble avec mes collaborateurs de chercher des investisseurs, les rassurer, etc. Ce n'est pas du tout des vacances », a-t-il déclaré, pour justifier ses déplacements à l'extérieur.

Cependant, malgré les critiques, Félix Tshisekedi compte poursuivre ses voyages afin de ramener non seulement les investisseurs mais aussi faire en sorte que la paix règne sur l'ensemble de la République démocratique du Congo. « Nous allons continuer. Nous n'allons pas les écouter. Ils avaient promis de tout faire pour que les investisseurs ne viennent pas au Congo. Nous avons pensé qu'ils sont des frères alors qu'ils sont des sorciers », a-t-il lancé à ses détracteurs.

En effet, les périples du chef de l'Etat ont été diversement accueillis dans l'opinion publique nationale surtout qu'en même temps l'on observait que la Présidence de la République a épuisé ses crédits budgétaires dès la fin du mois d'août 2019 et se trouve désormais en dépassement budgétaire. A fin septembre, la Présidence de la République a consommé 150 millions USD alors que ses crédits budgétaires annuels étaient arrêtés à environ 77 millions USD.

Pour autant, face à la diaspora congolaise, Félix Tshisekedi a rejeté les allégations de gaspillage des fonds de l'Etat. Bien au contraire, il a soutenu que grâce à ses déplacements, le pays a bénéficié de plus d'un milliards de dollars venant de la communauté internationale.

« À ceux qui polémiquent sur mes voyages, s'ils savaient combien j'ai envie de rester chez moi avec ma famille. C'est difficile d'aller chercher des fonds et des investisseurs. Qu'ils sachent que ces voyages ont déjà ramené plus d' 1milliard de $ alors qu'ils n'ont pas coûté 50 millions de dollars », a-t-il dit.

Il est vrai que la Banque mondiale, lors du récent voyage du président de la République aux USA, a promis d'apporter 1 milliard de dollars, notamment pour soutenir le secteur de l'éducation. Bien plus, le FMI est en négociation avec le gouvernement congolais pour la conclusion d'un accord formel, vers mars ou mai 2020, afin de financer le Programme économique du pays. Selon la Banque Centrale du Congo, le FMI pourrait débloquer 370 millions USD dès décembre 2019 en faveur de la RDC au titre de la facilité du crédit rapide.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.