Togo: Relations conflictuelles

12 Novembre 2019

Jean-Pierre Fabre, le leader de l'ANC (opposition) ne porte pas la Cédéao dans son cœur. Ce n'est pas une découverte.

Lors d'une rencontre lundi avec une délégation conjointe ONU-Cédéao, il a fait part de ses griefs.

Il reproche à l'organisation ouest-africaine 'de mal gérer la crise togolaise depuis 2005' et de ne pas exercer un contrôle suffisamment étroit sur l'organisation des élections.

M. Fabre a fait part de ses exigences aux représentants de la Cédéao concernant la tenue de l'élection présidentielle en 2020 à laquelle il participera.

Parmi ces exigences, un recensement électoral 'en bonne et due forme', la présence de toute l'opposition à la Commission électorale (Céni), une observation rigoureuse menée lors du vote.

Il a remis un mémorandum à la mission conduite par Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'ouest.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.