Afrique: Un rapport relève un "important gap" des investissements dans les infrastructures

 Un rapport du Consortium pour les infrastructures en Afrique (ACI) constate un "important gap" dans les investissements destinés aux infrastructures du continent.

Le document a été présenté lors d'un panel, mardi, à Johannesburg, sur "les tendances du financement des infrastructures en Afrique", à l'occasion du Forum de l'investissement en Afrique, qui se tient depuis lundi dans cette ville sud-africaine.

Les besoins en infrastructures de l'Afrique varient "entre 130 et 170 milliards de dollars par an", mais en moyenne seulement 83,1 milliards de dollars ont été décaissés pour la période 2016-2018, selon Mike Salawou, de l'ACI.

'Il reste encore un déficit de financement annuel de 53 à 93 milliards de dollars" par an, a-t-il souligné lors de la présentation du rapport.

Le document fournit des "informations détaillées" sur la mobilisation des ressources financières destinées aux infrastructures africaines, selon le directeur des infrastructures à la Banque africaine de développement, Amadou Oumarou.

M. Oumarou suggère, pour combler le gap financier relevé par le Consortium pour les infrastructures en Afrique, de "trouver des solutions innovantes" aux besoins du continent.

Les gouvernements africains doivent pouvoir tirer parti du secteur privé pour obtenir plus de financements pour les infrastructures, a-t-il dit lors du panel.

La Tunisienne Boutheïna Ben Yaghlane, qui participait également au panel, a proposé aux participants venus des autres pays de faire comme le Maroc et la Tunisie qui, selon elle, recourent à leur Caisse des dépôts et consignations (CDC) pour construire des lignes ferroviaires. La CDC peut servir d'instrument de financement des infrastructures pour les pays qui en ont, assure-t-elle.

Reconnu par les participants du panel comme un "document de référence", en ce qui concerne l'évaluation du financement des investissements destinés aux infrastructures en Afrique, le rapport aborde plusieurs questions relatives au sujet.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.