Kenya: Uhuru Kenyatta prône la mobilisation et le partenariat pour le financement d'interventions novatrices

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a appelé, mardi, à Nairobi, à "nouer de nouveaux partenariats" et à "mobiliser le soutien politique pour le financement international et national d'interventions novatrices en faveur des populations".

"Le monde est confronté à des menaces croissantes pour la santé, notamment des cancers liés à la reproduction, tels que les cancers du sein, du col utérin et de la prostate", a souligné le chef de l'Etat kenyan.

S'exprimant lors de Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD+25) dont il présidait la cérémonie d'ouverture au centre international de conférence Kenyatta de Nairobi, il a rappelé qu'il y a "aussi des pressions croissantes sur l'environnement, y compris la menace urgente de changement climatique. Cela a rendu les engagements du Caire plus urgents et plus complexes".

Il présidait la cérémonie d'ouverture de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD+25) au centre international de conférence Kenyatta de Nairobi.

En 1994, à l'issue de la Conférence CIPD du Caire, à laquelle avaient participé 11 000 représentants de gouvernements, d'organisations non gouvernementales (ONG), d'agences internationales et de militants, un consensus jugé sans précédent avait été trouvé.

Le Programme d'action du Caire (PDA) se voulait d'autant plus ambitieux et contient plus de 200 recommandations pour cinq objectifs étalés sur 20 ans dans les secteurs de la santé, du développement et du bien-être social

Les gouvernements ont en effet reconnu que les politiques démographiques devaient prendre en considération le développement social au-delà des services de la planification familiale, et plus particulièrement la promotion de la femme, et que la planification familiale devait être offerte dans le cadre d'un train de mesures plus complet sur la santé de la reproduction.

Devant les délégations de 100 pays réunis à Nairobi pour la CIPD 2019, M. Kenyatta déclare que "pour mener à bien ce programme inachevé, il nous faut donc nouer de nouveaux partenariats, mobiliser un soutien politique, augmenter le niveau de financement international et national et accélérer la mise en œuvre d'interventions novatrices et favorables pour les filles, les femmes et toutes les populations".

"Nous sommes ici aujourd'hui pour nous consacrer une nouvelle fois aux engagements pris au Caire : célébrer les progrès accomplis au cours des 25 dernières années ; et prendre un nouvel engagement pour compléter le programme inachevé", a-t-il dit.

"Des milliers de personnes de plus de 100 pays, de dizaines d'organisations internationales, de plus de 200 groupes de la société civile et de nombreux dirigeants du secteur privé se sont rassemblés à Nairobi.

Je crois vraiment que si bon nombre d'entre nous se sont réunis à Nairobi, c'est parce que nous reconnaissons que la promotion des droits des personnes, en particulier des droits des femmes, de leurs choix et de leur bien-être, est la voie vers des sociétés prospères et résilientes", a-t-il poursuivi.

Le Président kényan a rappelé que "les femmes sont l'épine dorsale de la famille et le fondement de la nation", ajoutant que les femmes "sont les gardiennes de la santé de la famille" et "exercent une influence aussi puissante sur les résultats intergénérationnels de leurs enfants".

"Autonomiser les femmes permet essentiellement à toutes nos familles de renforcer leurs capacités, nos sociétés, nos nations et le monde", a-t-il renchéri.

"Il ne fait aucun doute que depuis l'accord historique conclu au Caire en 1994, des progrès importants, bien qu'inégaux, ont été enregistrés dans de nombreux domaines clefs.

Aujourd'hui, près d'un milliard de personnes de moins vivent dans l'extrême pauvreté par rapport à 1990 et l'espérance de vie à la naissance a augmenté d'environ sept ans", a relevé M. Kenyatta.

Mais selon lui, le monde "a beaucoup changé depuis 1994 dans le domaine de la population et du développement", les inégalités s'étant "creusées dans et entre les pays et la diversité démographique est plus grande".

Il s'est réjoui de ce qu'il existe "un plus grand engagement et [une plus grande] coopération au niveau international pour résoudre ces problèmes".

"Les objectifs de développement durable ont fourni une plateforme internationale complète pour faire progresser systématiquement l'agenda du Caire.

Nous disposons également de davantage de données scientifiques et de données de recherche sur ce qui fonctionne et de meilleures technologies pour orienter et soutenir les politiques", s'est-il félicité.

Il estime que la communauté internationale peut s'engager à "accélérer la participation égale des femmes et leur représentation équitable à tous les niveaux de la sphère politique, publique et des entreprises".

Le président Kenyatta observe néanmoins que "malgré une légère augmentation de la participation des femmes au marché du travail, les gains au cours de la vie et le leadership professionnel et technique ont peu progressé".

Pourtant, "des analyses mondiales suggèrent que les progrès réalisés en matière d'égalité des femmes sur le lieu de travail ajouteraient 1 200 milliards de dollars supplémentaires à la croissance mondiale d'ici 2025", fait-il valoir, avant d'exhorter à "maintenir et élargir ces partenariats".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.