Sénégal: Le CIO promet 90 millions de dollars au comité d'organisation des JOJ 2022

Dakar — Le comité international olympique (CIO) remettra au comité d'organisation des Jeux olympiques 2022 une enveloppe de 90 millions de dollars (environ 54 milliards de francs CFA) dans le cadre de sa contribution à la tenue de cette compétition, a annoncé mardi après-midi son président Thomas Bach, lors d'une visite à Dakar.

"Le CIO mettra à la disposition du comité d'organisation de ces jeux une enveloppe qui s'évalue en valeur à 90 millions de dollars", a déclaré M. Bach au cours d'un entretien avec la presse sportive, au siège du comité olympique sénégalais.

"Le CIO a récemment décidé qu'on va augmenter notre contribution jusqu'à 50 %, notamment en prenant en charge les frais liés au déplacement des athlètes ainsi que les frais liés à leur séjour", relativement à la restauration et à l'hébergement, a détaillé le président du CIO, en visite à Dakar dans le cadre d'une tournée africaine qui le mènera aussi au Cap-Vert.

M. Bach s'est dit confiant de voir le Sénégal tenir dans les délais les engagements liés à la tenue de cette compétition majeure, la première du genre sur le continent africain.

Il a mis en avant l'implication du comité international olympique aux côtés du Sénégal, pays organisateur, dans le cadre de ce qu'il appelle la "co-construction".

La co-construction est selon lui "un esprit d'équipe qui s'exprime par un partenariat dans la préparation et l'organisation des Jeux olympiques de la jeunesse".

"Cela a des conséquences très tangibles. Nous avons par exemple déployé des équipes d'experts au Sénégal à nos frais, ce qui a permis au comité olympique du Sénégal de faire des économies en argent et en temps", a-t-il expliqué.

Au total, 206 délégations sportives sont attendues au Sénégal pour les JOJ 2022, qui se tiendront sur les sites de Dakar, Diamniadio et Saly.

Le CIO, habitué selon les mots de son président à "superviser et contrôler" les travaux de préparation de ses joutes, se présente désormais selon lui en "partenaire, c'est-à-dire en membre de la même équipe qui travaille pour le succès des jeux".

Le Sénégal a reçu fin octobre dernier un satisfecit du comité de coordination de l'instance olympique quant au respect des délais prévus pour l'achèvement des nombreux travaux d'aménagement et de construction d'infrastructures.

"La situation actuelle renvoie à de la satisfaction et de la confiance par rapport à l'échéancier que l'on s'était fixé", avait alors déclaré Christophe Dubi, directeur exécutif des Jeux olympiques au CIO.

"Nous sommes à 80 % de maturité dans certains domaines que sont les domaines sportifs, l'hébergement, les constructions temporaires etc., ce qui est satisfaisant pour des jeux que nous allons organiser dans trois ans", avait-il ajouté.

Le Comité international olympique (CIO) a désigné en octobre 2018, à Buenos Aires, en Argentine, le Sénégal pour organiser les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) en 2022.

Il sera ainsi le premier pays en Afrique à accueillir une manifestation olympique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.