Congo-Brazzaville: Fonds routier - La situation de la structure se normalise

Le ministre de l'Equipement et de l'entretien routier, Emile Ouosso, a présenté, le 12 novembre à Brazzaville, le nouveau président du Comité de direction de l'établissement administratif public, Yves Marc Aurélien Ickonga, nommé en Conseil des ministres, le 18 octobre dernier.

Depuis trois ans, le comité de direction du Fonds routier peine à se tenir par manque de président. Par la nomination qui venait d'intervenir, il pourra se réunir régulièrement. « Cette nomination est la bienvenue parce que depuis 2005, nous avons toujours tenu notre comité de direction jusqu'à il y a trois ans. Il était difficile pour nous de tenir le même rythme par manque de président », a déclaré le directeur général du Fonds routier, Elenga Oba Ndziengué.

Pour assurer la bonne marche de cet établissement, « tous les dossiers des trois dernières années de la non-tenue des comités de direction » sont prêts, a-t-il fait savoir, informant qu'un comité de direction pourra se tenir avant le 31 décembre. « Nous allons œuvrer vers une nouvelle direction », a-t-il ajouté.

Yves Marc Aurélien Ickonga, juriste de formation, rassure d'une collaboration fructueuse en faveur du Fonds routier qui, en perspective, envisage une mutation en Fonds routier de deuxième génération, conformément aux orientations du PAGER.

Le Fonds routier est un établissement public administratif, doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière, dont le siège social est à Brazzaville. Il a pour mission d'assurer le financement des travaux relatifs à l'entretien courant et périodique du réseau routier prioritaire classé urbain, interurbain et rural tant revêtu que non revêtu ; à la réhabilitation de ce réseau ; à la prévention et la sécurité routière ; à la protection du patrimoine routier national ; enfin, aux études et contrôle techniques en rapport avec les missions susmentionnées.

Dans son organisation, le Comité de direction est l'organe d'orientation et de décision du Fonds routier. Il est investi des pouvoirs qui lui permettent de remplir l'objet social de cet établissement et délibère sur les questions relatives à sa gestion.

A la création, les ressources de cette structure étaient constituées par la quote-part de la taxe sur la valeur ajoutée prélevée sur la vente des produits pétroliers : 40% ; les produits des amendes et taxes affectées : 40% ; les redevances et autres produits provenant de l'usage de la route : 40% ; la quote-part des produits générés par l'établissement de la carte grise et des permis de conduire : 50% ; la quote-part des taxes forestières à l'exploitation et de superficie : 50% ; la redevance sur les autorisations de transport : 40%. Mais depuis 2012, la subvention de l'Etat reste la principale ressource du Fonds routier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.