Cote d'Ivoire: L'immobilier à Abidjan - La promotrice d'AMS Entreprise pour une moralisation du secteur

12 Novembre 2019

Avant de se lancer dans l'immobilier, elle en a été victime. Anarquée dans le cadre d'une opération immobilière à Abidjan au moment où elle était étudiante en Suisse, Adom Marie Laure, Directrice générale d'Adom Multi Services Entreprises (Ams) a décidé de donner à l'immobilier ses lettres de noblesses. Et surtout pour exhorter les Ivoiriens à y croire en investissant en toute sérénité.

Pour elle, cela passe avant tout par la détention de documents légaux nécessaires pour entreprendre son opération immobilière.

Toute chose qui permettra de créer un climat de confiance avec les clients. La nouvelle démarche pour Mme Adom est clair : « Nous avons plusieurs terrains, mais ne commençons à construire que lorsque nous avons tous les papiers ».

Etudiante en 2007 en Suisse, la promotrice raconte son histoire dans sa tentative de s'octroyer un toit. « En 2007, j'ai souscrit à une opération immobilière en Côte d'Ivoire. Cela s'est avéré une arnaque pour des centaines de victimes. Jusqu'aujourd'hui, nous n'avons toujours pas reçu nos maisons.

Même si on a été remboursé pour certains », explique l'opératrice immobilière. Pour qui, cette situation fut une grande déception dans sa vie.

« Depuis lors j'ai voulu faire de l'immobilier. J'ai donc appris la décoration d'intérieur et voilà aujourd'hui j'ai monté AMS Entreprise », explique Marie Laure Adom. Tout en confiant que son combat qui découle d'une déception au départ vise à moraliser le secteur de l'immobilier.

Depuis 2017 qu'elle s'est véritablement lancée dans l'immobilier soit 5 ans après la création de son entreprise, elle insiste auprès des souscripteurs pour leur dire qu'un opérateur doit disposer de documents légaux et autorisations nécessaires. Son entreprise dispose de la promotion Lilium de 351 villas basses jumelées de 3 pièces bâties sur 7 hectares à Ebimpé, à 3 Km du nouveau stade olympique.

Au sujet de cette opération, elle a tenu à rassurer documents à l'appui, à savoir l'agrément promoteur, l'arrêté de concession définitive (Acd), le certificat de mutation de propriété foncière (Cmpf), le permis de construire et le plan de masse...

Des preuves, pour dire qu'il n'y aura aucun risque de litige possible et que l'acquéreur prendra possession de son bien dès que les engagements sont signés.

Pour ce qui est du coût des maisons, cela fut l'affaire de la Directrice Commerciale Mme Aida Diamant qui a indiqué qu'il faut débourser entre 17.000.000 et 23.000.000 F CFA pour s'offrir une de leurs villas. Payable cash ou par prêt bancaire et que AMS ne faisait pas pour le moment de location-vente.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.