Sénégal: Hissène Habré poursuit en diffamation l'auteur d'un livre à son sujet

Au Sénégal, le procès Hissène Habré contre Marcel Mendy a repris ce mardi 12 novembre. L'ancien président tchadien a été condamné à Dakar en 2016 à la prison à vie pour les crimes commis sous son régime, entre 1982 et 1990.

Il accuse aujourd'hui l'ancien coordonnateur de la cellule communication des Chambres africaines extraordinaires - l'instance qui a jugé Hissène Habré dans son pays d'exil - de « diffamation » et « injures publiques ». En cause : un livre de Marcel Mendy intitulé Affaire Habré : Entre ombres, silences et non-dits.

Hissène Habré avait déjà tenté de faire interdire la publication du livre Affaire Habré : Entre ombres, silences et non-dits, en novembre dernier, à cause de la photo de couverture utilisée « sans autorisation » selon lui, mais sans succès.

Depuis, sa défense poursuit l'auteur sur le contenu de l'ouvrage, qui retrace le parcours de l'ancien président tchadien, depuis son arrivée au Sénégal en 1990 jusqu'à son procès.

« Il a pointé certains passages du livre, par exemple l'histoire de l'enfant naturel qu'il a eu à Dakar, le financement du parti au pouvoir à l'époque, le parti d'Abdou Diouf, énumère Marcel Mendy. Mais nous avons toutes les preuves, nous n'avons rien inventé et le juge va décider.

Moi j'ai la conscience tranquille, j'ai fait un travail sur la base de mon expérience empirique. J'ai eu la chance d'assister à tout le processus, maintenant, Habré je peux comprendre sa logique. Il était contre les Chambres africaines qu'il a traité de tous les noms d'oiseaux et de reptiles... »

De leur coté les soutiens d'Hissène Habré détenu à la prison du Cap Manuel dénoncent un « acharnement ». Ses avocats réclament 200 000 millions de FCFA à Marcel Mendy, un peu plus de 300 000 euros de réparations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.