Maroc: "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville

Un hommage posthume à la défunte et à son œuvre qui représente le Maroc dans sa pluralité

Le pavillon Hassan II, siège de la Fondation Trois cultures de la Méditerranée, a accueilli récemment le vernissage de l'exposition photographique "les Marocains", de l'artiste marocaine Leila Alaoui (1982-2016).

Cet événement donne le coup d'envoi du mois du Maroc organisé par la Fondation pour célébrer le Royaume, sa culture, son histoire et son patrimoine millénaire. Il braque aussi les projecteurs sur les grands changements qu'a connus le pays et son rôle sur la scène artistique et culturelle nationale.

A cette occasion, le président de la Fondation Trois Cultures de la Méditerranée, José Manuel Cervera, a souligné que les activités organisées durant le mois du Maroc "reflètent le nouveau visage du Royaume et nous rapprochent de l'évolution vécue dans ce pays voisin durant ces dernières années et dans différents aspects".

Concernant l'exposition, poursuit-il, "le choix de l'artiste Leila Alaoui n'est pas fortuit. C'est un hommage posthume à la défunte et son œuvre qui représente le Maroc dans sa pluralité". Plus qu'une simple œuvre culturelle et artistique, les clichés de Leila Alaoui traduisent aussi l'engagement de l'artiste et explorent les recoins du pays ainsi que ses traditions, a-t-il témoigné.

De son côté, Madame Christine Alaoui, la mère de Leila Alaoui et présidente de la Fondation éponyme, a partagé avec le public présent des anecdotes sur les conditions de réalisation de ces portraits. "Leila sillonnait les villages marocains et atterrissait dans des souks hebdomadaires. Les œuvres donnent l'impression d'être réalisées dans un studio climatisé or c'était sous tente, avec un rideau noir comme arrière-plan, où l'ensemble des portraits ont été tirés", a-t-elle partagé. Elle a ajouté qu'outre sa valeur artistique, le travail de Leila Alaoui a une portée sociologique vu qu'il nous emmène dans un voyage à travers les différents costumes traditionnels des Marocains.

De son côté, le consul général du Maroc à Séville, Charif Cherkaoui, a souligné que "le mois de novembre revêt une importance particulière auprès des citoyens marocains qui célèbrent deux événements phares dans l'histoire de leur pays: La fête de la Marche Verte et celle de l'Indépendance du Royaume.

L'exposition célèbre aussi ce Maroc, sa richesse ainsi que sa diversité" a-t-il relevé. "Les œuvres de Leila resteront gravées comme un témoignage sincère de l'amour que vouent les citoyens à la mère-patrie. Leila Alaoui est une force vive qui restera à jamais dans nos cœurs", a-t-il affirmé.

L'exposition de la défunte artiste a atterri dans la capitale andalouse après le franc succès rencontré auprès du public madrilène durant son exposition à Casa Arabe du 7 juin au 22 septembre. A ce propos, José Tono Martinez, représentant de la Fondation Leila Alaoui en Espagne, a souligné dans une déclaration à la MAP que les œuvres de Leila étaient connues du public madrilène où des photographies d'elle ont été exposées auparavant. "En ce qui concerne les Marocains, l'œuvre de Leila était présentée dans le cadre de la 22ème édition du Festival "Photo España" à côté de grands artistes de renommée internationale", a-t-il indiqué.

Et de poursuivre : "Nous étions agréablement surpris de voir la grande affluence du public au point que cette exposition est devenue la troisième la plus visitée à Casa Arabe".

L'exposition est ouverte au public du 07 novembre et jusqu'au 03 décembre au pavillon Hassan II à Séville.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.