Burkina Faso: Maouloud - Hamdalaye prie pour la stabilité du pays

12 Novembre 2019

L'association Ittihad Islami a célébré, dans la nuit du samedi 9 novembre 2019, au quartier Hamdalaye, dans l'arrondissement n°2 de Ouagadougou, la naissance du prophète de l'islam communément appelé Maouloud.

L'institut franco-arabe Al Elmi situé au quartier Hamdalaye, dans l'arrondissement n°2 de Ouagadougou et ses environs, étaient bondés de monde dans la nuit du samedi 9 novembre dernier.

Des fidèles musulmans sont venus de divers secteurs de la capitale, de différentes régions et même du Mali, du Niger, du Nigéria pour célébrer le Maouloud, la naissance du prophète de l'islam, Mohamed.

Réunis autour du Cheikh Aboubacar Doukouré, cette nuit de célébration a été marquée par des chants, des prêches et des invocations. Selon Ckeikh Doukouré, le prophète de l'islam mérite d'être célébré, aimé pour toutes ses œuvres en faveur de l'humanité. Pour les musulmans, Mohamed est un exemple, a-t-il affirmé.

Maouloud, est alors une occasion pour le connaître en lisant sa biographie. Il a demandé aux musulmans de suivre ses enseignements.

Car, c'est en cela que le fidèle musulman peut trouver son bonheur ici-bas et dans l'Au-delà. Cheikh Doukouré a invité les musulmans à multiplier les bonnes œuvres, mais surtout à éviter le mal.

« Si tu aimes Dieu tu dois aimer sa créature », a-t-il clamé. La communauté catholique et le gouvernement représentés respectivement par le père Clochard et le ministre en charge du culte, Siméon Sawadogo sont venus témoigner leur solidarité aux fidèles.

Le président de l'Assemblée nationale, Alassane Sakandé est venu aussi prier pour la paix dans le pays. Au nom du gouvernement, le ministre Siméon Sawadogo a traduit sa reconnaissance au Cheick Aboubacar Doukouré pour sa constance dans l'organisation du Maouloud et ses prières pour le Burkina Faso.

Le responsable de la commission diocésaine pour le dialogue islamo-chrétienne, l'abbé Etienne Kaboré a affirmé : «nous sommes tous les fils d'Abraham et appelés à vivre ensemble main dans la main pour bâtir notre pays».

Le ministre en charge des cultes a exhorté l'Ittihad Islami à continuer de prier, comme il l'a toujours fait pour le pays des Hommes intègres qui traverse certes, des moments difficiles sur le plan sécuritaire, et de la cohésion sociale...

« Mais, nous savons que grâce à leurs prières et invocations, nous allons aboutir à un rétablissement de l'ordre normal de paix et la coexistence pacifique entre les populations », a-t-il espéré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.