Afrique de l'Ouest: Services marchands dans l'Uemoa - Léger accroissement du taux de croissance de l'indice du chiffre d'affaires

Selon la « Note mensuelle de conjoncture économique » du mois d'août 2019 de la Banque centrale des états de l'Afrique de l'ouest (Bceao), les opinions des chefs d'entreprise, la conjoncture économique en août 2019 a rompu avec sa tendance haussière.

La même source indique que cette contre-performance est imputable à la baisse du volume global des ventes et des commandes, ainsi qu'à la dégradation de la situation financière. Le chiffre d'affaires s'est replié, notamment sur le compartiment extérieur du marché, en liaison avec l'insécurité accrue dans les pays du Sahel.

La baisse des prix des prestations a permis de renforcer la demande sur le marché local, atténuant ainsi la tendance baissière des activités des services. La gestion de la trésorerie des entreprises est demeurée aisée, en liaison avec les marges antérieures accumulées.

La dégradation de la conjoncture dans le secteur des services marchands est notée dans l'ensemble des pays de l'Union, à l'exception du Bénin, du Burkina et du Niger, avec une nette décélération dans ces deux derniers pays. Les baisses les plus importantes signalées par les chefs d'entreprises concernent la Côte d'Ivoire et le Togo.

«En glissement annuel, le rythme de progression de l'activité des services marchands a été maintenu. En effet, le taux de croissance de l'indice du chiffre d'affaires dans le secteur s'est légèrement accru, passant de 6,8% en juillet à 7,0% en août 2019.

Cette évolution est imputable à la hausse des prestations notée au Mali, en Côte d'Ivoire et en Guinée-Bissau, atténuée par le ralentissement enregistré dans les autres pays.

Néanmoins, l'intermédiation financière est en nette décélération. L'activité s'est affaiblie, passant d'une hausse de

10,0% en juillet à 7,7% en août 2019. Ce ralentissement est localisé au niveau de quatre pays (Mali, Niger, Sénégal et Togo). Le maintien du regain de dynamisme dans les autres pays (Bénin, Burkina, Côte d'Ivoire et Guinée-Bissau) a exercé un effet modérateur », révèle le document.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.