Les avantages de l'intégration régionale réaffirmés dans le communiqué d'Asmara

7 Novembre 2019

Asmara, Érythrée — L'intégration régionale représente une occasion unique pour les pays d'Afrique de l'Est de renforcer leurs économies, affirment les délégués à la clôture de la réunion de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) qui s'est terminée ce jeudi, à Asmara.

Les représentants des gouvernements, du secteur privé, des Communautés économiques régionales et de la société civile de 14 pays d'Afrique de l'Est ont adopté à l'unanimité le communiqué d'Asmara, à l'issue de la réunion régionale de trois jours qui se déroulait pour la première fois en Érythrée.

La 23ème réunion du Comité intergouvernemental des hauts fonctionnaires et des experts pour l'Afrique de l'Est (ICSOE), organisée par la CEA en Afrique de l'Est, en collaboration avec l'État d'Érythrée, a porté sur la mise à profit de nouvelles opportunités pour l'intégration régionale.

Dans son allocution de clôture, l'Ambassadeur Tesfamicael Geratu du Ministère des affaires étrangères de l'Érythrée déclare que la réunion a consolidé la même pensée qui règne dans les pays de l'Afrique de l'Est afin de contribuer aux aspirations de la nation tout en offrant des perspectives de paix, de sécurité et de développement dans la région. L'Ambassadeur indique que la réunion a montré la détermination de l'Afrique de l'Est à se concentrer sur le renforcement de l'intégration régionale.

M. Geratu dit que l'Érythrée est honorée d'accueillir la réunion de haut niveau après des décennies d'isolement.

« Un nouveau dividende de paix est apparu entre l'Érythrée et l'Éthiopie. Cela a redynamisé les dynamiques régionales de paix, de sécurité et de développement dans la Corne de l'Afrique », déclare-t-il, ajoutant que l'Erythrée renforcera son partenariat avec la CEA, en particulier dans les secteurs de l'énergie et de l'économie bleue.

Pour sa part, Andrew Mold, Directeur par intérim du bureau de la CEA pour l'Afrique de l'Est, remercie le Gouvernement et le peuple érythréens pour leur « excellente hospitalité », ajoutant que « cette réunion est en effet historique, la première réunion de la CEA organisée ici après des décennies. Cela contribuera à nous guider dans nos efforts de collaboration et de partenariat avec les États membres dans leur quête du développement durable ».

Le communiqué final insiste sur l'importance de la coopération régionale pour tirer parti des avantages potentiels de la ZLECA pour la création d'emplois, la cohésion sociale et l'industrialisation. Une intégration économique plus poussée, grâce à la mise en œuvre effective de l'Accord, aidera à realiser une croissance plus durable et inclusive, relever les défis actuels qui affectent les économies de l'Afrique de l'Est et créer concrètement jusqu'à 2 millions de nouveaux emplois. Des exemples tirés d'expériences nationales, notamment de la vision du développement du Rwanda, ont illustré le débat.

L'intégration régionale est également soulignée dans les secteurs du tourisme, un secteur qui emploie actuellement plus de 7,2 millions de personnes et peut bénéficier d'une attention régionale sur le tourisme intra-africain et le tourisme urbain. Des discussions portant sur le secteur de l'énergie ont également eu lieu, où les participants soulignent la nécessité de diversifier les sources de financement pour atteindre l'objectif d'assurer une énergie propre et abordable pour tous d'ici à 2030, mettant en avant l'initiative qui sera lancée par la CEA à travers l'émission d'une garantie spéciale.

Les participants ont débattu de la question de la cohésion sociale, menacée par la montée des inégalités et tirée de l'exemple du Kenya, où les cadres juridique et institutionnel soutiennent un effort national de promotion de la cohésion sociale.

Se référant à des exemples des Seychelles, des Comores ou de Madagascar, la réunion a abordé l'économie bleue et son potentiel d'intégration régionale, soulignant la nécessité de mettre en place des mécanismes garantissant que les communautés locales bénéficient également de ses dividendes et soulignant le rôle important de la coopération régionale à favoriser le partage et la gestion durables des ressources.

La réunion s'est terminée par une visite d'apprentissage à l'extérieur d'Asmara, qui comprenait une visite des barrages de Gergera et de Logo, d'une ferme solaire et de la ferme laitière Halhale.

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.