Congo-Kinshasa: Coopération - Emmanuel Macron annonce un soutien militaire français contre les groupes armés à l'est de la RDC

A l'issue d'une rencontre avec son homologue congolais, Félix Tshisekedi, en marge du deuxième forum de Paris sur la paix, le président français a fait savoir que Paris allait aider Kinshasa à hauteur de soixante-cinq millions d'euros dans le cadre d'un contrat de développement et de désendettement du pays.

Reçu le 12 novembre au Palais de l'Elysée, Félix Tshisekedi est sorti rassuré de voir la France revenir en pointe dans son pays. "La France est pleinement engagée aux côtés de la République démocratique du Congo (RDC) pour lutter contre les groupes armés qui déstabilisent le pays" et qui, "pour certains, pactisent avec Daech" (le groupe État islamique), a déclaré le président français à l'issue de l'entretien à l'Elysée.

Il a précisé que cette coopération prendrait une dimension militaire, notamment "en matière de renseignement", sans entrer dans les détails.

Le chef de l'Etat français a également appelé "tous les pays de la région", principalement le Rwanda et l'Ouganda, à "être engagés aux côtés du président Tshisekedi dans ce combat très important".

L'armée congolaise mène régulièrement des opérations contre les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe rebelle musulman accusé du massacre de centaines voire de plus de mille civils dans la région de Beni, depuis octobre 2014.

Le groupe Etat islamique a revendiqué certaines de leurs attaques depuis le début de l'année, mais il n'y a pas de preuve irréfutable d'une affiliation des ADF au "groupe Etat islamique - province d'Afrique centrale".

Au palais présidentiel français de l'Elysée, Félix Tshsekedi s'est dit "heureux de voir la France revenir en pointe". Il a déclaré: "Je veux que la France soit beaucoup plus présente en ce moment en Afrique", en disant préférer le terme "coopération" à celui d'"aide". "Quand un ami a des difficultés, on l'aide", a-t-il résumé, en évoquant le soutien français.

Emmanuel Macron a indiqué son intention de se rendre en RDC, "dans la deuxième moitié de 2020", après le sommet France-Afrique prévu en juin à Bordeaux, en France.

Il a précisé avoir signé avec son hôte "le deuxième contrat" de développement bilatéral, qui verra la France "investir soixante-cinq millions d'euros pour accompagner le travail de modernisation et de transformation de la RDC du président Tshisekedi". Il portera précisément sur l'éducation, la santé, la francophonie et la préservation de la forêt.

Arrivé à Paris le 10 novembre, Félix Tshisekedi, en compagnie de son épouse Denise Nyakeru Tshisekedi Tshilombo, a multiplié, en marge du forum, des contacts économiques et reçu la diaspora congolaise dans la salle Doc Pullman à Aubervilliers, près de la capitale française. Il a continué son voyage européen en Allemagne pour rencontrer le président allemand, le social-démocrate Frank-Walter Steinmeier, la chancelière Angela Merkel et les parlementaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.