Congo-Kinshasa: L'UDPS appelle à la vigilance après l'affaire des effigies brûlées

Le président de l'UDPS, le parti présidentiel, et actuel vice-président de l'Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund, a rassemblé ses militants le mardi 12 novembre. Il a adressé une mise en garde à ses partenaires de la coalition pro-Kabila alors qu'il y a actuellement une montée en tension au sein de la coalition Cach-FCC.

L'UDPS appelle à la vigilance après l'affaire des effigies brûlées de Félix Tshisekedi. À Kinshasa, des affiches annonçant un meeting de Joseph Kabila avaient été brûlées.

En représailles à Kolwezi, ce sont celles de l'actuel président qui avaient été brûlées. En conséquence, l'UDPS avait annoncé la suspension des discussions entre les coalitions du nouveau et de l'ancien chef de l'État.

De son côté, le président de l'UDPS mobilise ses partisans. À 16 heures, il monte sur le podium face à des militants chauffés à blanc. Ils attendent le président de leur parti depuis 6h.

Le général Kabund, c'est comme ça qu'ils le surnomment, demande aux « combattants » de l'UDPS d'être vigilants : « Soyons en alerte maximale !

Parfois, nos partenaires se comportent en partenaires, parfois en adversaires. Et d'autres fois où nous ne savons plus s'ils sont nos partenaires ou nos adversaires ».

Il s'adresse justement au Front Commun pour le Congo (FCC) du « partenaire » Joseph Kabila et le met en garde.

Il rappelle qu'en Angola et en Afrique du Sud, les anciens chefs d'État ou leurs entourages connaissent des ennuis judiciaires depuis qu'ils ont quitté le pouvoir : « Il ne faut pas que certaines bêtises et certaines blagues nous poussent à aller fouiner ».

Cette phrase est une référence à la promesse de son autorité morale, Félix Tshisekedi, de « ne pas fouiner dans le passé » pour ce qui est de la gestion du régime Kabila.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.