Cote d'Ivoire: Elargissement de l'assiette fiscale - Moussa Sanogo et le secteur privé partagent la même vision

13 Novembre 2019

Dans le cadre de l'amélioration du climat fiscal des affaires en Côte d'Ivoire, le ministre auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Moussa Sanogo est allé jeudi à la rencontre du Patronat ivoirien pour s'enquérir des difficultés rencontrées sur le terrain.

« Nous sommes venus nous assurer qu'au niveau du contrôle fiscal, les choses se passent bien, et encourager les membres du secteur privé à utiliser les mécanismes qui sont mis en place pour nous permettre de remonter certaines informations quand il y a des difficultés à relever », a expliqué le ministre Moussa Sanogo.

Au cours de cette rencontre, le secteur privé ivoirien s'est dit favorable pour un élargissement de l'assiette fiscale en Côte d'Ivoire. « Nous avons échangé et le ministre nous a rassurés sur la mise en œuvre de ce processus.

Au niveau de l'Etat, nous partageons la même vision qu'il faut élargir progressivement l'assiette parce qu'on ne peut pas, pendant longtemps, continuer de satisfaire nos besoins qui sont de plus en plus importants compte tenu de nos objectifs de développement, uniquement sur un nombre limité d'entreprises », a indiqué Jean-Marie Ackah, président de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI).

Qui s'est félicité de cette séance de travail, pendant laquelle, a-t-il fait savoir, le secteur privé a parlé des problèmes qu'il rencontre au quotidien. « Nous avons abordé tous les sujets relatifs à certaines filières spécifiques.

Ce sont des questions d'ajustement, d'interprétation et de compréhension entre l'administration fiscale et le secteur privé sur des positions particulières.  Au niveau du secteur privé nous sommes totalement satisfaits de cette rencontre et nous nous sommes très largement compris avec le ministre », a-t-il déclaré.

Cette visite de travail était axée sur les principales réformes fiscales mises en œuvre par l'Etat pour les entreprises privées ivoiriennes.

Au titre des PME, il a été rappelé la réduction de la fiscalité applicable aux prêts bancaires aux PME (taux préférentiel de 5% au titre de la TOB) ; l'exonération de la contribution des patentes sur une période de cinq ans à compter de l'année de création ; l'exonération des droits d'enregistrement au titre des actes relatifs aux marchés publics passés avec l'Etat.

S'agissant de la digitalisation de l'administration fiscale, le ministre est revenu sur la conception d'un applicatif permettant le suivi du remboursement des crédits de TVA en ligne ; la création du Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE) en vue de la simplification des formalités d'importations de marchandises et la réduction du nombre de documents et de délai de dédouanement, etc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.