Cote d'Ivoire: Ouverture de l'embouchure du fleuve Comoé - Grand-Bassam reconnaissante au président de la république

13 Novembre 2019

Un soleil nouveau et radieux se lève sur la ville historique de Grand-Bassam. C'est le viceprésident de la République, Daniel Kablan Duncan, qui l'a dit hier en donnant le premier coup de pioche, symbole du lancement des travaux de l'ouverture de l'embouchure du fleuve Comoé, au quartier France.

« Après la pluie, le beau temps. Même si l'orage a semblé durer, un soleil nouveau se lève sur Grand-Bassam », a-t-il clamé. Fils de la région, il voit en l'ouverture de l'embouchure du Comoé, la renaissance même de la ville historique, classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

En effet, selon les experts, l'ouverture de l'exutoire de ce fleuve long de 800 km, va permettre à la cité balnéaire de retrouver son rayonnement touristique, culturel et économique. Car, une fois que le fleuve va pouvoir communiquer avec la mer, il y aura un renouvellement des eaux de la lagune Ebrié, à travers l'échange entre la mer et la lagune.

Cette communication entre le fleuve et la mer permettra également l'évacuation des eaux et des apports du fleuve vers l'océan Atlantique lors des crues et évitera les inondations dont a été victime la ville récemment.

Ce n'est pas tout, l'ouverture favorisera aussi la reconstitution de la biodiversité du fleuve, notamment au niveau des poissons.

Ce qui favorisera la pêche. C'est donc ce triple avantages : écologique, environnemental et économique qui a fait dire à Daniel Kablan Duncan que l'ouverture de l'embouchure dont les travaux vont durer 22 mois pour un coût global de 21,7 milliards FCFA hors taxe, servira de catalyseur pour la relance de ville balnéaire.

Grand-Bassam, a déclaré Daniel Kablan Duncan, en présence du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, est reconnaissante au président de la République pour le respect de la parole donnée. Concrètement, il s'agira selon les experts de construire deux ouvrages de calibrage, deux digues en enrochement protégés par une carapace en bloc artificiel.

Les deux digues sont prévues pour protéger le chenal (l'ouverture) de l'ensablement naturel sans aucun dragage pendant 2 ans pour la digue ouest. Mais, passé ce délai, il faudra faire un dragage tous les deux ans.

Le premier magistrat de la cité, JeanLouis Moulot, s'est félicité de cette ouverture définitive annoncée depuis des décennies, mais jamais réalisée. Cela, après deux tentatives infructueuses, « au point même de susciter des railleries chez les populations ».

Selon le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Pr Séka Seka Joseph, en plus de Grand-Bassam, des villes comme Alépé et Grand-Lahou seront également impactées par le projet, en ce sens qu'elles ne seront plus trop inondées lors des grandes crues.

Faut-il le rappeler, l'ouverture de l'embouchure du fleuve Comoé entre dans le cadre du vaste projet de sauvegarde et de valorisation de la baie de Cocody et de la lagune Ebrié (Pabc), confié à des entreprises marocaines.

  • L'exutoire du fleuve vers la mer a été fermé à la suite de la construction du canal de Vridi dans les années 50. L'ouverture du canal a renforcé la connexion entre le fleuve et le système lagunaire conduisant progressivement à dévier le flot de la Comoé vers la lagune Ebrié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.