Burkina Faso: Volontaires pour la défense - Attention aux faux recruteurs qui sillonnent Ouagadougou!

13 Novembre 2019

Le ministre de la défense constate, dit le communiqué, que suite à l'appel du chef de l'Etat relatif au recrutement de volontaires pour la défense des zones sous menace, «des individus mal intentionnés se faisant passer pour agents du gouvernement lanceraient des appels à recrutement dans certains quartiers de Ouagadougou».

Le patron du département de la Défense invite les populations à se méfier et assure que «le recrutement des volontaires se fera suivant les instructions de son excellence le président du Faso, chef suprême des armées et conformément aux voies officielles».

Il invite les populations à attendre les orientations précises des forces de sécurité.

Il invite les «patriotes qui veulent s'engager dans la lutte pour la défense de la patrie à se démarquer des «manœuvres de forces obscurantistes en dénonçant toutes les tentatives de sabotage et toutes les personnes se livrant à de telles opérations».

Il faut rappeler que suite à l'attaque du convoi d'une société minière le mercredi 6 novembre 2019 sur l'axe Ougarou-Boungou qui a fait 39 morts et de nombreux blessés, le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré a ordonné le recrutement de volontaires pour la défense des zones sous menace.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.