Sénégal: Thomas Bach, president du CIO - «Dakar 2022, je suis touché par l'engagement et l'enthousiasme des parties prenantes»

13 Novembre 2019

Dans le cadre d'une tournée africaine, le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a effectué une visite au Sénégal pour faire l'état des lieux des préparatifs des Jeux Olympiques de la Jeunesse, « Dakar 2022 ».

Face à la presse hier, mardi 12 novembre, après avoir été reçu par le Président Macky Sall, Thomas Bach s'est dit satisfait de l'engagement de toutes les parties prenantes de l'organisation de cet évènement mondial. Sa visite intervient après celle de la commission de coordination des JOJ, Dakar 2022 il y a quelques jours au Sénégal.

Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, est confiant quant à la réussite des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) que le Sénégal va accueillir en 2022. Il l'a fait savoir hier, mardi 12 novembre, au sortir de sa rencontre avec le Président de la République, Macky Sall.

« Nous avons eu une réunion très amicale et fructueuse avec le Président de la République qui a confirmé son engagement personnel pour le succès de ces Jeux Olympiques de la Jeunesse avec lesquels le Sénégal va s'inscrire dans l'histoire olympique parce que c'est le premier évènement olympique sur le sol africain. Je suis touché par l'engagement et l'enthousiasme des parties prenantes », a déclaré Thomas Bach.

Il a salué « l'étroite collaboration » entre le gouvernement du Sénégal et le Comité National Olympique et Sportif Sénégalais ( Cnoss) pour la réussite des JOJ « Dakar 2022 » qui vont se dérouler avec « beaucoup d'innovations dans le programme concernant l'organisation ».

Pour lui, c'est cet esprit d'équipe que prône le CIO. « Nous avons le gouvernement qui travaille de manière étroite avec le Comité National Olympique et Sportif Sénégalais.

C'est un partenariat avec un respect mutuel. C'est une approche que nous avons prise récemment et nous avons le Sénégal qui nous considère comme les membres de la même équipe et nous en sommes fiers » a-t-il dit.

90 MILLIONS DE DOLLARS MIS A LA DISPOSITION DU COMITE D'ORGANISATION

« Le CIO a récemment décidé qu'on va augmenter notre contribution à 50% parce que le CIO, à travers le programme de la solidarité olympique, va payer pour le voyage, les frais, l'accommodation de tous les athlètes qui viennent à Dakar. Le CIO met à disposition du comité d'organisation 90 millions de Dollars », a déclaré Thomas Bach.

Pour lui, la réussite des JOJ serait un grand atout pour le Sénégal en perspective des Jeux Olympiques d'été. « Il y aura les athlètes de 206 athlètes comités nationaux olympiques ici, au Sénégal.

Si le Sénégal peut démontrer avec ces JO non seulement l'hospitalité mais aussi l'efficacité potentielle que vous avez dans votre continent, la force de la jeunesse, ce n'est pas seulement bien pour le Sénégal ou pour l'Afrique mais une étape de plus. J'espère que mon successeur aura l'honneur et le plaisir de présider les JO en Afrique », a souligné Thomas Bach.

Concernant le karaté dans le programme des JOJ, Thomas Bach dira : « On va prendre une décision au début du mois de décembre. On a l'intention de garder le karaté dans le programme pour les JOJ, ça dépend maintenant du comité exécutif du CIO.

En ce qui concerne les JO, il y a un cadre à Paris, là le comité d'organisation de Paris a décidé de ne pas proposer le karaté comme un sport additionnel pour les JO de Paris. Comme ça le karaté ne va pas figurer sur le programme olympique en 2024 ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.