Kenya: L'identité d'un homme tombé d'un avion à Londres pose problème

En juin 2019, dans une banlieue sud de Londres, le corps d'un homme tombé d'un avion était retrouvé dans le jardin d'une maison. La chaîne de télévision britannique SkyNews après avoir enquêté aurait retrouvé l'identité et les proches de la victime au Kenya. Mais les démentis se succèdent.

L'homme tombé dans le jardin d'Offerton Road, dans le quartier de Clapham, un dimanche ensoleillé du 30 juin dernier, s'appelait Paul Manyasi. Il était Kenyan, il avait 29 ans. Il travaillait comme agent d'entretien de l'entreprise Colsen Limited à l'aéroport Kenyatta de Nairobi, pour un salaire de 2 livres par jour.

Pour rejoindre l'Europe, il s'était caché dans le train d'atterrissage de la liaison matinale Nairobi-Londres. Et son corps est tombé, déjà mort de froid, lorsque l'avion a ouvert ses trappes à l'approche de l'aéroport de Heathrow.

Ces informations sont le résultat d'une enquête menée par John Sparks, un journaliste de SkyNews.

Les photos des vêtements de la victime, et surtout d'un sac à dos marqué d'une inscription qui n'appartenait qu'à lui : voilà ce qui a été présenté à la fiancée et aux parents du jeune homme, des paysans pauvres de l'ouest du Kenya. Et devant les caméras, tous le reconnaissent formellement.

Mais après la diffusion de l'enquête, les démentis se sont succédé au Kenya. La société Colsen, ainsi que l'aéroport de Nairobi, ont dit ne pas avoir connaissance d'un Paul Manyasi. Et le père interrogé par le journaliste dit maintenant que la victime n'était pas son fils.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.