Guinée: Législatives - l'UFDG toujours dans le doute

13 Novembre 2019

Le parti principal de l'opposition guinéenne L'UFDG reste toujours dans le doute de la tenue des élections législatives dans des conditions favorables.

Après la deuxième proposition de l'institution chargée d'organiser les élections en Guinée (CENI) par voie de presse lundi 11 novembre 2019, le chef de l'Etat, Alpha Condé a validé cette proposition à travers un décret lu le même jour sur les ondes de la RTG.

Interrogé sur cette question par des médias en place, le député de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a déploré les risques de l'organisation de ces élections avant de résoudre les problèmes liés au chronogramme.

Dans son intervention, Honorable Cellou Baldé a rappelé que le premier chronogramme adopté par le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Maître Amadou Salif Kébé pour le 28 décembre a été contesté.

« Nous avons estimé qu'il allait tirer les leçons pour mobiliser les parties prenantes afin qu'on discute de toutes les activités mais, j'ai l'impression que cela ne lui a pas servi de leçon », a-t-il déclaré.

La nouvelle proposée par la CENI pour la tenue des élections législatives est pour le 16 février 20120. Le député uninominal de Labé pense que ce n'est pas que la date qui est le plus important. Ici le plus important, c'est de régler les problèmes liés aux chronogrammes.

« Nous sommes aujourd'hui dans la période de révision ordinaire des listes électorales conformément à l'article 17 du code électoral.

Pourquoi on continue à garder 25 jours alors que la loi prévoit 3 mois ? Pourquoi Maitre Salif Kébé et la CENI maintiennent encore une période de révision exceptionnelle ? C'est ce qu'on arrive pas à comprendre avec le président de la CENI ».

Selon le communiqué de la CENI, le début des opérations d'établissement et de révision, à titre exceptionnel, de la liste électorale se débuteront le 21 novembre sur toute l'étendue du territoire national.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.