Cote d'Ivoire: Enseignement supérieur - Le personnel administratif en grève illimitée

Les agents administratifs du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique observent une grève débutée, hier mardi et ce, jusqu'à la satisfaction de leur revendication qui se résume au payement de leur prime.

Selon le porte-parole des syndicats, KOFFO Eric « malgré les colossales ressources financières générées, le personnel n'en bénéficie pas. Pourtant, il existe un arrêté qui lui donne droit aux primes sur ces ressources financières générées.

Il s'agit de l'arrêté N° 81 MEF DGTCP RGF-CE du 22 février 2010 portant création d'une régie d'avances auprès de la direction des affaires administratives et financières du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

En dépit de tout cela, l'autorité de tutelle refuse de donner ce qui revient de droit aux agents par la non-signature de l'arrêté portant instauration des primes au profit des agents de l'administration centrale. Jusqu'à présent, nous n'arrivons pas à comprendre cette attitude méprisante ».

Et de préciser que « le paiement de la prime que nous revendiquons ne se fera pas à partir de fonds logés dans les caisses de l'Etat.

Ce qui nous revient de droit est tiré des ressources financières propres de l'administration centrale qui totalise une cinquantaine d'activités lucratives.

Au nombre de ces activités génératrices de ressources, il y a les préinscriptions en ligne des nouveaux bacheliers, les inscriptions en ligne des candidats au BTS, les frais liés aux soutenances, à l'ouverture des établissements supérieurs privés, à l'ouverture des filières, les fonds générés par la direction de l'orientation et des bourses, la cagnotte des 10% des frais d'inscription des étudiants liés à la concession de service public, pour ne citer que ces activités ».

Pour le personnel administratif, Bien entendu, « ces multiples entrées d'argent au Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique se chiffrent en milliards de francs CFA. Même si 40% de ces recettes reviennent juridiquement au Trésor de Côte d'Ivoire, les 60% restants sont reversés dans les caisses de l'administration centrale.

Les agents qui travaillent à produire cette manne financière annuelle en sont curieusement exclus, en dépit de l'existence de l'arrêté du 22 février 2010 ; il y a visiblement une violation flagrante de nos droits que nous contestons avec la dernière énergie.

Où va tout cet argent amassé ? Tout porte à croire qu'il y a une mafia au sein de ce Ministère qui spolie les agents impunément » dénoncent-ils.

Prenant l'opinion à témoin, Les agents de l'administration centrale du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique se disent très en colère.

Et pour cause, « pendant que la ''maison'' brûle, le Ministre Mabri Toikeusse ne trouve rien d'autre à faire que de se réjouir, au cours des nombreuses cérémonies d'hommage à sa personne, en ignorant royalement nos souffrances » a pesté Koffo Eric.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.