Burkina Faso: 10e Journées agroalimentaires - Pour rendre les industries plus compétitives

14 Novembre 2019

Le secrétaire général du ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, Boubacar Traoré (milieu) : «Les JAAL sont une initiative à encourager».

Le secrétaire général du ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, Boubacar Traoré, a donné le top de départ de la 10e édition des Journées agroalimentaires (JAAL), le lundi 4 novembre 2019 à Ouagadougou.

Initiative de la Fédération nationale des industries de l'agro-alimentaire et de transformation du Burkina (FIAB), les 10es Journées agroalimentaires (JAAL) se déroulent du 4 au 11 novembre 2019 à Ouagadougou.

Ainsi à la maison du Peuple, sont exposés une gamme variée d'aliments, de jus, de farines... issus de la transformation de produits agro-sylvo-pastoraux et ceux forestiers non ligneux.

Outre l'exposition-vente des savoir-faire des transformateurs, il y a au menu de cette 10e édition des JAAL, des panels-débats, conférences et communications sur le thème central de l'évènement qui est «Contribution de la recherche-développement à la compétitivité des industries agroalimentaires au Burkina Faso : rôle et responsabilité des acteurs » et des thèmes d'actualité en lien avec les problématiques du marché.

L'organisation d'une bourse de céréales entre les producteurs et acheteurs, des rencontres B2B pour faciliter l'accès des acteurs au financement et au marché sont également au programme. Aussi, les acteurs les plus méritants sélectionnés par un jury seront récompensés le 8 novembre lors de la Nuit des JAAL.

La présidente de la FIAB, Simone Zoundi, a informé que cette édition connaîtra une innovation majeure à travers le concept «Village global».

Il s'agira, à l'écouter, de montrer le processus de transformation des différents produits issus des filières agricoles en passant par la production, le stockage et la conservation de la matière première, ensuite, sa transformation respectant la démarche qualité en produit fini.

Ce, a-t-elle dit, afin de susciter la confiance et un engouement pour la consommation des produits dérivés des différentes filières.

En attendant l'atteinte de ce résultat, elle s'est réjouie des acquis engrangés par les JAAL, à savoir la création d'un espace de promotion des produits et entreprises agroalimentaires sur les plan national et international, l'augmentation de la demande en produits locaux, la hausse de la qualité des produits agroalimentaires ainsi que le niveau de compétitivité des entreprises.

Ces succès ne sont toutefois pas suffisants. «Il faut accorder une attention particulière au secteur agroalimentaire pour une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable au Burkina Faso», a-t-elle soutenu.

Partageant son avis, le secrétaire général du ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, Boubacar Traoré a, au nom de son ministre, rassuré que le gouvernement accorde une grande importance à la transformation des produits locaux qui permet de créer des emplois et lutter contre la pauvreté.

Pour preuve, il a cité, entre autres, l'adoption de la stratégie nationale d'industrialisation, du nouveau code des investissements orienté vers les investissements productifs qui devront induire le développement de la transformation des produits encore embryonnaires.

Parrain de l'évènement, l'ambassadeur du Royaume de Danemark, Steen Sonne Andersen a, pour sa part, réitéré l'engagement de son pays à soutenir le gouvernement pour la création d'un environnement favorable au développement de l'industrie burkinabè en général et de l'agroalimentaire en particulier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.