Congo-Kinshasa: Halte !

13 Novembre 2019
opinion

L'avènement de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la magistrature suprême en République démocratique du Congo a ouvert une nouvelle ère politique. Des promesses d'investissements se multiplient. Une lueur d'espoir gagnait déjà du terrain. Hélas ! Un décor de blocage vient d'être planté par les deux forces politiques au pouvoir. Il s'agit de la coalition FCC-CACH, représentée principalement par l'UDPS pour le CACH et le PPRD pour le FCC.

Depuis la tenue de son congrès à Lubumbashi, le PPRD ne cesse de provoquer son allié au pouvoir (UDPS), parti de l'actuel président de la République. Des escalades verbales et autres destructions méchantes des effigies des leaders politiques sont recensées au nombre de dérives observées ces derniers temps. A qui profite ce jeu mesquin ? En tout cas, pas au peuple congolais, rétorque un observateur de la scène politique congolaise.

Pour le moment, la RDC et sa population aspirent à une seule chose : vivre dignement dans ce pays doté d'immenses richesses du sol et du sous-sol. Clochardisés pendant longtemps par leurs dirigeants, les Congolais en ont marre ! Ils veulent voir leur pays décoller, afin d'accéder au bien-être social. C'est pourquoi ils s'insurgent contre toute sorte de provocations qui retardent l'élan de développement amorcé par le nouveau chef de l'Etat. Tout le reste est faiblesse.

Quand on est dans une coalition, on doit poursuivre un même idéal. Celui de travailler pour le bonheur de tous. Pour y arriver, la franchise doit l'emporter sur l'hypocrisie comme c'est le cas du FCC et du CACH. Cessez de prendre toute une population en otage, chers politiciens. Prenez vos responsabilités en mains. Mettez vos querelles intestines de côté. Evitez la politique de la terre brûlée, car elle risque de replonger le pays dans le chaos. Il est grand temps de vous ressaisir et dire non à tout ce qui handicape le développement de notre pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.