Cote d'Ivoire: Politique éducative - Un enseignant sort une étude de projection sur les 10 ans à venir

"La cohérence de la politique éducative pour le développement de la société du savoir en Côte d'Ivoire", est le titre de l'ouvrage (étude) écrit par Bi Sehi Antoine Mian, sous-directeur de la Techno-pédagogie de l'université virtuelle de Côte d'Ivoire.

C'est une étude de 124 pages subdivisée en cinq grandes parties parue chez les éditions Matrice le 16 avril 2019. Ces grandes parties sont " Objectifs", " Cadre conceptuel", " Analyse du secteur éducatif en Côte d'Ivoire", " Méthodologie", "Résultats" et "Discussion".

Dans cet ouvrage, l'auteur touche du doigt les forces et les faiblesses du système éducatif ivoirien et fait des propositions.

Selon lui, la troisième révolution industrielle basée sur les technologies de l'information et de la communication(Tic) a fait entrer le monde dans la société du savoir dont le développement est basé sur trois piliers (éducation, Tic et science, technologie et innovation).

Dans l'ouvrage, il adopte une démarche prospective portée sur l'analyse de la démarche de la politique éducative ivoirienne pour le développement de la société du savoir.

Le gouvernement ivoirien, écrit-il, a fait des investissements lourds pour doter le pays d'un réseau de fibre optique de 6700 km dont 2000 sont déjà réalisés et bientôt mis en service.

Pour les 5 et 10 prochaines années, l'équipement des établissements aura pour impact l'accès aux outils et services Tic.

Le développement des infrastructures de télécommunication aura pour impact en plus de l'accès aux services Tic, le développement de la connectivité et le développement de l'économie numérique, la problématique des droits d'auteurs.

Il faut investir dans la formation des enseignants et les personnels administratifs pour avoir l'impact d'atteinte d'une masse critique de personnes-ressources dans les Tic en éducation en Côte d'Ivoire.

Bi Sehi Antoine Mian annonce que dans les 5 et 10 années à venir, les impacts de l'augmentation des offres éducatives au primaire sont : Augmentation des offres de formation au secondaire et au supérieur, la dotation de chaque chef-lieu de département d'un centre de santé scolaire et le développement local.

Les impacts de l'augmentation du nombre d'instituteurs de 50% sont : la dotation des chefs-lieux de région d'un Cafop , la dotation des villages d'écoles primaires et de la réduction de 20% du chômage des jeunes.

Les impacts du développement des infrastructures socioéducatives seront : la dotation de 90% des écoles primaires d'une cantine scolaire, la restauration des internats des lycées et collèges, le développement des fermes agropastoles et l'augmentation des maisons d'édition.

La première de couverture de l'ouvrage est à dominante de couleur bleue et ses quelques variantes. On y voit des écoliers assis en classe levant les doigts comme pour dire "Moi, Monsieur".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.