Afrique: 12ème édition des MEDays - Discours d'ouverture de Mr Brahim Fassi Fihri

document

Excellence Monsieur le Président Macky Sall, Monsieur le Président de la République

Excellence Messieurs les Présidents,

Excellences Messieurs les Ministres

Mesdames, Messieurs,

Chers Amis,

Je suis très heureux d’ouvrir officiellement ce 12ème forum MEDays et de vous accueillir ici une nouvelle fois à Tanger, métropole chaque année plus impressionnante et qui nous laisse notamment apercevoir depuis quelques mois une des plus grandes réalisations d’infrastructures du Maroc et peut-être du continent : la ligne ferroviaire à grande vitesse qui relie désormais le Nord du pays à sa capitale politique, Rabat, et à sa capitale économique, Casablanca. Plus proche, plus vite certes. Mais prenons le temps pendant les trois jours que nous avons devant nous de faire fructifier nos rencontres, nos idées et nos propositions pour une nouvelle édition du forum MEDays, plus riche encore de notre diversité, de nos convergences et de nos différences.

Les équipes de l’Institut Amadeus se sont une nouvelle fois démenées pour vous réunir ici et je me réjouis tout particulièrement que vous soyez plus de la moitié des intervenants à n’être pas encore venu à Tanger à l’occasion d’une précédente édition du forum. C’est un signe de vitalité du forum MEDays et la preuve qu’il attire l’attention et la qualité mais aussi la preuve qu’il est au carrefour des enjeux et des préoccupations.

Plus de 200 intervenants cette année, décideurs politiques ou économiques, experts, spécialistes, venus du monde entier, mais aussi représentants de la société civile, pour discuter des thématiques et des évènements qui recomposent l’ordre mondial contemporain. MEDays est avant tout un forum du Sud ! Un forum pour les Africains et par les Africains. C’est une arène ouverte sur les rapprochements que nous avons à tisser en tant qu’Africains mais aussi une ouverture et une fenêtre sur le monde. Pour être pleinement dans ce monde, nous Africains, nous devons comprendre d’abord, ce qui nous intéresse de bâtir entre pays frères, mais il nous faut également maitriser, et pourquoi pas agir, sur les problèmes plus lointains de nos frontières. Les relations internationales sont traversées par un grand nombre de questions dont nous avons à saisir les développements et les conséquences.

Le thème de cette 12ème édition contient des réflexions à tiroirs et je voudrais en quelques mots vous expliquez ce qu’il m’évoque. Tout d’abord, il nous faut revenir sur cette crise de confiance globale qui pour certains est une crise du multilatéralisme.

Pour d’autres, il s’agit du dévoilement du jeux des puissances et des intérêts, qui n’ont jamais cessé. D’autres encore, souvent des analystes du Nord, pensent que nous assistons à l’avènement d’un monde post-occidental. Mais le monde a-t-il jamais été occidental ? Vu d’Afrique, vu de Tanger la question mérite d’être posée.

Toujours est-il que les relations internationales traversent une crise qui est tout à la fois, un délitement de la confiance entre États, acteurs des relations internationales, et une crise de confiance au sein des modèles dominants à ce jour, qu’ils soient économiques ou politiques. Il n’est pas aisé de tracer des parallèles entre les crises sociales ou politiques qui agitent la planète aujourd’hui, mais toujours est-il que nous voyons en Afrique, en Europe, en Asie et aux Amériques : l’agitation des peuples. Ce vacillement de pouvoirs établis doit nous interpeller. Est-ce le début de la fin d’une mondialisation néolibérale ou supposée l’être ? Est-ce les bégaiements des systèmes politiques représentatifs ?

Nous voyons aussi que les fragiles consensus et même le socle des relations internationales, c’est à dire la continuité des engagements de l’État a été secouée par des actions unilatérales. Et pourtant il nous faut agir dans ce monde. Les pays africains, il en est ainsi du Royaume du Maroc, sous la Haute Vision de SM le Roi Mohammed VI, ont choisi d’agir en responsabilité, de tendre la main entre frères du continent africain pour construire une Union Africaine plus forte. Le Maroc prend toute sa place dans cette dynamique et le forum MEDays a toujours souhaité contribuer à cet élan.

Mais l’Afrique, et nous, Africains, collectivement sommes encore aux prises avec de nombreux défis qu’ils soient sociaux, économiques ou démographiques. Pourtant nous avons un cap et les leaders africains ont su accomplir la signature puis la mise en œuvre de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine. Il s’agit là du début du chemin mais je crois qu’il faut mesurer la dynamique engagée et l’option claire que pose les dirigeants africains de réussir à une meilleure intégration régionale, une meilleure complémentarité économique et une co-industrialisation.

Dans les moments de confusion, un forum tel que le forum MEDays sert non pas seulement à promouvoir nos perspectives et nos politiques communes, mais aussi et surtout à nous interroger sur ce qui motive et sous-tend l’action et l’engagement politiques, au sens le plus large. Dans un célèbre texte, l’auteur du Savant et du Politique, Max Weber, fait une distinction importante entre éthique de responsabilité et éthique de conviction, deux éthiques aux fondements de l’action publique. Il expliquait que la première option, l’éthique de responsabilité, pouvait se résumer ainsi : « devoir répondre des conséquences prévisibles de nos actes » tandis que celui qui agit par éthique de conviction ne se sent pas lui "responsable" d’autre chose de veiller ou de ranimer la flamme de la pure doctrine.

Et bien je crois qu’il revient aux Africains d’agir en se gardant de trop étreindre des doctrines figées.  Il s’agit de trouver une voie africaine, de construire un espace de paix et de développement et d’agir plus efficacement dans le monde. Agir avec responsabilité exige par conséquent de mieux comprendre, de mieux anticiper et de mieux prévoir.

C’est à cette condition que la politique et les choix collectifs peuvent retrouver de profondes racines dans l’éthique. C’est cela agir en responsabilité et c’est cela que vous intervenants du forum MEDays vous aidez à réaliser en participant à construire nos réflexions et recommandations annuelles.

En d’autres occasion il nous faut néanmoins faire preuve de conviction face à l’action de ceux qui prétendent défendre une forme d’éthique de l’efficacité qui n’est parfois que le travestissement de propositions immorales. Je pense notamment ici à la question qui préoccupe nos frères palestiniens à qui je tiens à manifester toute notre sympathie et notre soutien constant. On voudrait nous faire croire qu’il serait plus efficace de défendre le développement économique des Palestiniens en échange de leur terre et de leurs droits.

[pause]

Je veux réitérer ici au nom du forum MEDays tout l’engagement qui a été le nôtre pour soutenir une solution juste, équilibrée et mutuellement agréée pour deux États, un palestinien et un israélien, vivant côte à côte dans les frontières de 1967, avec Jérusalem Est – Al Qods comme capitale de la Palestine.

Mesdames, Messieurs,

Je souhaiterais conclure mes propos en remerciant humblement en votre nom et au nom de l’équipe de l’Institut Amadeus, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, d’avoir une fois de plus honoré l’évènement des MEDays par son haut patronage et par son soutien permanent.

Je remercie également nos sponsors et nos partenaires pour leur confiance et leur soutien, mais aussi, et surtout, les autorités locales et toutes les personnes mobilisées comme toutes les années pour la tenue dans les meilleures conditions de ce Forum.

Je ne serai pas plus long car il me revient désormais de vous introduire un homme d’action, un dirigeant politique responsable et éclairé qui gouverne avec des convictions et de grandes facultés d’adaptation pour bâtir les fondations d’une politique d’émergence dans son pays. Je vous prie d’applaudir Son excellence Monsieur le Président Macky Sall, président de la République du Sénégal.

Son excellence Monsieur le Président Macky Sall, qui nous fait l’honneur de venir pour la première fois à Tanger au forum MEDays, perpétue désormais une tradition solidement ancrée dans le Forum, celle de recevoir pour invité d’honneur un chef d’État d’un pays frère et proche du Maroc

Le Président Macky Sall a su au cours des dernières années ouvrir une nouvelle page dans son pays, puis construire méthodiquement un plan de développement ambitieux, le Plan Sénégal Emergent qui vise tout à la fois à dynamiser et diversifier les secteurs productifs mais aussi tisser des solidarités sociales et des politiques de luttes contre la vulnérabilité sociale.

C’est avec un grand plaisir que nous l’écouterons dans quelques minutes nous témoigner de ses réflexions et propositions qui seront des contributions à nos futurs débats. Pour ma part, pour nous, c’est un grand honneur de remettre à Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall le Grand Prix MEDays 2019 au nom de l’Institut Amadeus.

Je vous remercie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Maroc

Plus de: Institut Amadeus

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.