Cameroun: Le SDF finalement prêt à participer aux élections du 9 février 2020

Au Cameroun, le Social democratic front (SDF) rétropédale. En effet, il annonce qu'il va finalement bien participer aux élections législatives et municipales convoquées pour le 9 février 2020.

Ces derniers jours pourtant le parti de John Fru Ndi, dont les fiefs se trouvent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, prônait le boycott de ce double scrutin. En raison justement de la crise qui perdure dans ces deux régions anglophones.

« Aller vers la paix »

Mais pour Joshua Osih, le vice-président du SDF, il est important pour le parti de participer à ces élections.

Même s'il émet certaines conditions : « Notre décision ne change pas notre position qui est : il est impossible d'organiser en l'état actuel des élections dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Mais il est de notre devoir de faire tout notre possible pour pousser le gouvernement pour aller vers la paix, et ensuite on aura tout le temps pour avancer vers ces élections-là.

Et nous espérons pouvoir y participer sereinement parce que nous espérons du fond de nos cœurs que la paix puisse revenir dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest avant ces élections. »

Pour l'instant, « nous allons à ces élections »

« Nous attendons maintenant, poursuit-il, que les conclusions de ce grand dialogue national soient présentées à l'Assemblée nationale en forme de projet de loi. Et entre-temps, nous demandons aux militants de déposer leur dossier de candidature.

Et si mi-décembre, rien n'est fait par rapport à ce grand dialogue et que nous voyons que le gouvernement n'a aucune volonté d'avancer vers la paix, nous aurons toujours la possibilité de retirer toutes nos candidatures.

Mais pour l'instant, il n'en est rien. Pour l'instant, nous sommes candidats et nous allons à ces élections ». Les élections législatives et municipales doivent avoir lieu le 9 février 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.