Maroc: Insolite - Dispositif anti-oubli de bébé

Un dispositif anti-oubli d'enfants dans les voitures est rendu obligatoire en Italie à compter de jeudi dernier sous peine d'une lourde amende et du retrait de points sur le permis, a annoncé le ministère des Transports.

Le ministère a confirmé l'entrée en vigueur d'une nouvelle législation obligeant les parents, grands-parents et accompagnateurs d'enfants à monter sur les sièges auto pour enfant de moins de 4 ans, un mécanisme d'alarme pour éviter de l'oublier dans la voiture quand le conducteur en descend.

Le dispositif "devra s'activer automatiquement et devra être doté d'une alarme pour avertir le conducteur de la présence de l'enfant grâce à des signaux acoustiques ou visuels avec un vibreur, perceptibles à l'intérieur et à l'extérieur du véhicule". Ils pourront être également dotés de systèmes d'envoi automatique de messages de type SMS ou Whatsapp ou d'appels téléphoniques.

Le ministère qui a prévu une petite aide de 30 euros pour l'achat de chaque appareil, a rappelé que les automobilistes transportant des enfants et qui seront dépourvus du mécanisme commettront une infraction au Code de la route.

Cette infraction pourra être punie par une amende allant de 81 à 326 euros et le retrait de 5 points sur le permis de conduire. Plusieurs équipements de ce type reliés à la clef de contact du conducteur existent depuis cinq ou six ans en Italie et ont été mis en production à la suite d'oublis tragiques de bébés endormis dans des voitures en pleine canicule.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.