Madagascar: Andry Rajoelina - Début des travaux au stade de Mahamasina au mois de décembre

Par ailleurs, d'après les informations, les travaux de construction de 30 stades « manara-penitra » au niveau de toutes les régions de la Grande île vont débuter à partir de la semaine prochaine.

Le stade de Mahamasina ne remplit pas les mesures de sécurité exigées pour recevoir des compétitions internationales. C'est en quelque sorte le rapport des inspecteurs de la Confédération Africaine de Football qui étaient dépêchés à Antananarivo pour évaluer le stade avant le match des Barea de Madagascar qui vont affronter ce samedi l'équipe nationale de l'Ethiopie. En effet, après la bousculade qui a fait un mort et une trentaine de blessés lors du match Madagascar - Sénégal le 18 septembre 2018, l'organisation de rencontres internationales à Mahamasina a été suspendue par la CAF.

D'où l'envoi d'une équipe d'inspecteurs pour évaluer l'état du terrain et des infrastructures au stade. D'après les informations, ces derniers ont émis de nombreuses critiques concernant entre autres, l'insuffisance des portails d'entrée et de sortie, la vétusté des escaliers derrière les gradins et le manque, voire l'inexistence de toilettes. Par ailleurs, afin de faciliter le comptage des spectateurs présents au stade, toutes les places sur les gradins et dans les tribunes devraient être numérotées. Ce qui n'est pas le cas à Mahamasina. En quelque sorte, la CAF constate que Mahamasina ne respecte pas les normes internationales requises en matière de sécurité.

Cependant, pour ce qui est du match de ce samedi, toutes les mesures ont été prises pour assurer le minimum de conditions sécuritaires requises. Tous les portails seront ouverts afin d'éviter les bousculades. En ce qui concerne les conditions sanitaires, la Présidence de la République a offert 20 toilettes mobiles à la Fédération Malagasy de Football, suite aux remarques émises par les émissaires de la CAF. Ces équipements vont être installés dans plusieurs zones à l'intérieur du stade.

Normes internationales. Par ailleurs, d'après les informations, la Présidence de la République ne compte pas s'arrêter là. En effet, Andry Rajoelina persiste et signe pour la réhabilitation du stade de Mahamasina. De sources proches d'Ambohitsorohitra ont fait savoir que les travaux de construction d'un nouveau stade aux normes internationales débuteront au mois de décembre prochain. La durée des travaux serait de six mois. Le Chef de l'Etat souhaite et exige que Mahamasina soit terminé avant la célébration du 60è anniversaire de l'indépendance, c'est-à-dire avant le 26 juin 2020.

Lors de la cérémonie d'accueil des Barea après leur participation à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), le Chef de l'Etat a annoncé que Mahamasina va être réhabilité pour être un stade répondant aux normes internationales, avec une capacité d'accueil de 60 000 spectateurs. Reste à savoir si cette fois-ci, le projet ne rencontrera pas d'objection. Comme ce fut le cas lors de la première tentative au mois d'août dernier où les techniciens chinois ayant prévu d'y effectuer une descente pour mener une étude de faisabilité des travaux de réhabilitation du stade de Mahamasina, ont été refoulés à l'entrée par des agents de sécurité de la Commune Urbaine d'Antananarivo.

A l'époque, l'équipe de l'ancienne Administration communale dirigée par la Maire Lalao Ravalomanana a fait savoir que le stade de Mahamasina ne constitue pas une priorité pour la CUA. Après cette évaluation de la Confédération Africaine de Football, la réhabilitation de ce stade est désormais incontournable. Il convient aussi de noter que les travaux de construction de 30 stades « manara-penitra » au niveau de toutes les régions de la Grande île vont commencer à partir de la semaine prochaine. Un projet rentrant dans le cadre de la réalisation du 13è « Velirano » d'Andry Rajoelina qui consiste à promouvoir la fierté nationale à travers le sport.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.