Guinée: Droits de l'homme - Les autorités répondent à Amnesty International

Amnesty International s'interroge notamment sur les 70 personnes qui ont trouvé la mort dans des manifestations depuis janvier 2015 en Guinée.

Dans le document publié mercredi, les forces de l'ordre sont tenues pour responsable d'une cinquantaine de ces cas de décès.

RFI n'était pas parvenu à joindre le ministre de l'Unité nationale et de la citoyenneté, Taran Diallo, ce mardi. RFI a fini par le joindre ce mercredi 13 novembre.

Je ne confirme pas les chiffres. On a demandé les sources.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.