Congo-Kinshasa: Kin-Bopeto - Litho recadre les bourgmestres

13 Novembre 2019

Le ministre provincial en charge de l'Environnement, par ailleurs intérimaire à l'Intérieur, Didier Tenge TeLitho, a recadré les bourgmestres et leurs adjoints hier mercredi 13 novembre 2019 à l'Hôtel de Ville, autour de la salubrité publique à Kinshasa, après le coup de gueule du chef de l'exécutif provincial, Gentiny Ngobila.

Le Coordonnateur de l'opération « Kin-bopeto », le Directeur Général de la Régie d'Assainissement de Kinshasa (RASKIN), les superviseurs de l'environnement, les chefs des bureaux et le coordonnateur de l'environnement ont pris part à cette réunion.

Invité spécial à cette même rencontre, le Procureur général de la Cour d'Appel de Kinshasa/ Gombe a rappelé aux bourgmestres qu'ils sont des officiers de police judicaire à compétence générale, des officiers de l'Etat civil et des ordonnateurs du budget des communes. C'est là le sens de l'article 60 de la Loi-organique n°8/ 16 du 7 octobre 2008 portant composition, organisation et fonctionnement des Entités territoriales décentralisées et leur rapport avec l'Etat et les provinces. C'était pour les éclairer au sujet de leurs préoccupations face aux interférences politiques qu'ils subissent, les empêchant d'agir devant certains dérapages.

La série des réunions qui se succèdent à l'Hôtel de Ville de Kinshasa entre l'autorité urbaine ou ses représentants et les bourgmestres et leurs adjoints, indique-t-on, s'inscrivent dans la dynamique des évaluations régulières de l'opération « Kinshasa-bopeto ». Ces réunions visent à clarifier les choses et à les interpeller sur les défis de la salubrité publique à relever au quotidien. Didier Tenge Litho, l'émissaire du gouverneur, a tiré la sonnette d'alarme pour leur rappeler que l'opération « Kin-bopeto » initiée par le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka et lancée par le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, est un des remèdes pour lutter efficacement contre l'insalubrité dans la ville-province de Kinshasa.

Il leur a réitéré la promesse de l'autorité urbaine de renforcer l'opération en dotant chaque commune de 3 motoculteurs. Au niveau de RASKIN, des mesures palliatives sont prises pour placer chaque jour 7 camions le long de chaque grande artère et quatre autres à la disposition de chaque district.

Pour ce faire, les bourgmestres devraient se mettre d'accord avec les responsables des brigades d'intervention pour les opérations d'évacuation des immondices, en respectant la politique de tri. En effet, le ministre provincial de l'Environnement vient de donner une réponse à la problématique de l'évacuation des immondices déversées le long de certaines artères après le curage des caniveaux. Selon lui, une politique de gestion des déchets est en chantier au sein du ministère provincial de l'Environnement.

Il s'agit d'un processus partant du tri des déchets après leur ramassage, de leur recyclage ou la valorisation dans des actions de reboisement qui devraient intervenir en amont comme en aval. Il a également parlé de plusieurs réformes en cours, dont un projet de modification de l'édit 003, qui devrait rendre obligatoire le reboisement de l'espace que l'on occupe.

Bref, le respect de l'écologie devrait être de stricte application. L'on ne devrait plus couper les arbres anarchiquement, comme c'est le cas actuellement, sur toute l'étendue de la ville de Kinshasa. Tous les résidents de la capitale devraient s'investir dans la vision du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, relative à la plantation d'au moins un million d'arbres à Kinshasa. Didier Tenge a promis la création prochaine d'une régie spéciale, sous l'égide de son ministère, pour protéger l'environnement. Jean-René Ekofo

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.