Cameroun: Comité international olympique - Thomas Bach à Yaoundé

Le président du CIO entame aujourd'hui une visite de travail de deux jours au Cameroun.

Le président du Comité international olympique (CIO) séjourne au Cameroun dès ce jeudi 14 novembre 2019. Thomas Bach effectue une visite de travail de deux jours. Au Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc), tout est fin prêt pour cette visite historique. « Le président Thomas Bach aura une séance de travail avec le bureau exécutif du Cnosc le 15 novembre afin de voir comment se présente notre institution au sein du mouvement olympique. Tout en lui présentant tout ce qui est fait dans la promotion et l'éducation aux valeurs olympiques », indique David Ojong, le secrétaire général du Cnosc.

Au cours de ces échanges, le Cnosc présentera également ses doléances. « Ce sera l'occasion de lui dire ce que nous attendons du mouvement olympique, surtout en ce qui concerne l'encadrement des athlètes avant les Jeux olympiques, ou avant les compétitions multisports placées sous l'égide du CIO », poursuit David Ojong. En attendant de connaître d'autres articulations du séjour de l'Allemand en terre camerounaise. Thomas Bach qui arrive ce jour à Yaoundé occupe ce fauteuil depuis le 10 septembre 2013, lors de la 125e session du CIO à Buenos Aires en Argentine.

Il est ainsi le 9e président de cette association mondiale. Avant son élection, il aura été vice-président du CIO de 2000 à 2004 et de 2006 à 2013. A ce titre, il a donc siégé au comité exécutif de ladite instance. A bientôt 66 ans (le 29 décembre prochain), l'ancien escrimeur allemand a été élu pour un mandat de 8 ans. Comme ancien athlète, il est champion olympique au fleuret en 1976.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.