Congo-Brazzaville: Ebola - L'OMS autorise le vaccin dans des pays à haut risque

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a « préqualifié », le 12 novembre, le produit contre la maladie qui était jusqu'à présent utilisé en République démocratique du Congo selon un usage dit compassionnel.

La préqualification du vaccin anti-Ebola constitue un pas déterminant en vue d'une accélération de l'homologation, de l'accessibilité et de l'introduction dans les pays les plus exposés aux flambées de la maladie. Il s'agit du processus de préqualification le plus rapide jamais mené à bien par l'OMS.

La préqualification signifie que le vaccin satisfait aux normes de qualité, d'innocuité et d'efficacité de l'OMS. Sur la base de cette recommandation, les organismes du système des Nations unies et l'Alliance Gavi peuvent acheter le produit pour les pays à haut risque. «On a franchi là un pas historique pour assurer l'accès de ceux qui en ont le plus besoin à un vaccin permettant de sauver des vies. Il y a cinq ans, nous n'avions ni vaccin ni traitement contre Ebola. Avec l'arrivée d'un vaccin préqualifié et de traitements expérimentaux, la maladie est désormais évitable et les malades peuvent être soignés », a déclaré le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus

Le vaccin injectable Ervebo est fabriqué par Merck (MSD en dehors des États-Unis et du Canada). Il s'est révélé efficace dans la protection contre le virus Ebola, et le Groupe stratégique consultatif d'experts sur la vaccination de l'OMS le recommande comme l'un d'une série plus large d'outils à utiliser dans la riposte à cette pathologie. La décision contribuera à améliorer la disponibilité du vaccin à l'avenir, même s'il faudra attendre 2020 pour disposer de doses homologuées du produit.

L'annonce intervient moins de quarante-huit heures après la décision de la Commission européenne d'accorder au vaccin une autorisation conditionnelle de mise sur le marché, à la suite de la recommandation de l'Agence européenne des médicaments (AEM).

Devant la nécessité de pouvoir disposer d'urgence en santé publique d'un vaccin préqualifié contre Ebola, l'OMS a accéléré la préqualification en examinant les données relatives à son innocuité et son efficacité à mesure qu'elles devenaient disponibles. Des représentants de l'équipe de préqualification ont participé à la procédure d'évaluation de l'AEM pour assurer que le produit convienne du point de vue programmatique aux pays africains à risque. «La mise au point, l'étude et la préqualification rapide de ce vaccin illustrent bien ce que la communauté mondiale est capable de réaliser en accordant la priorité aux besoins sanitaires des groupes vulnérables », a précisé le Dr Tedros.

L'OMS facilite aussi l'homologation en vue de l'utilisation du vaccin dans les pays exposés au risque de flambées de la maladie, sur la base des examens et des résultats positifs obtenus par l'AEM. Avec l'appui de cette agence, elle a collaboré étroitement avec de nombreux responsables africains de la réglementation qui se sont dits prêts à homologuer rapidement le produit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Ebola

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.