Afrique: Investissement en Afrique - La BAD garantit des intérêts de quarante milliards de dollars

L'édition 2019 de l'Africa investment forum (Forum de l'investissement en Afrique), tenu du 11 au 13 novembre à Johannesburg, en Afrique du Sud, a garanti des intérêts d'investissement de 40,1 milliards de dollars contre 38,7 milliards de dollars, l'an dernier ; soit une hausse d'environ 15% entre les deux périodes sous revue. « Je suis ravi de vous informer des résultats des réunions du conseil.

Sur les cinquante-six transactions effectuées dans les salles du conseil, cinquante-deux ont garanti des intérêts d'investissement ! », s'est félicité le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina. A noter que ces investissements couvraient vingt-cinq pays. Entre autres retombées, Akinwumi Adesina indique que l'institution qu'il dirige a permis de signer cinquante-six contrats d'une valeur de 67,6 milliards de dollars ; soit une augmentation de 44% par rapport à l'année dernière.

« Entre-temps, nous avons franchi d'importants jalons. Nous avons signé l'accord Cocobod de six cents millions de dollars pour la filière cacao au Ghana. Le Fonds Alithea Identity pour les femmes a clôturé à cinquante-huit millions de dollars. Et l'accord de concession pour le train aérien d'Accra, d'une valeur de 2,6 milliards de dollars, a été signé », s'est félicite le président de la BAD. L'édition 2019 de l'AIF a enregistré deux mille deux cent vingt-et-un venus de cent neuf pays, dont quarante-huit d'Afrique et soixante-et-un des autres continents.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.