Sénégal: Réaction de l'AVCRHH sur la supposée maladies de Habré - «Pas de grâce, mais des indemnisations pour ses victimes»

14 Novembre 2019

L'Association des Victimes des Crimes du Régime de Hissein Habré (AVCRHH) qui se demande si les «rumeurs» de l'ancien président Tchadien ne sont pas une autre «ruse» orchestrée par ses soutiens, s'oppose à toute grâce en la faveur de l'ex-homme fort de N'Djamena.

La polémique sur la maladie de l'ancien président Tchadien Hissein Habré, qui purge sa condamnation à perpétuité à la prison du Cap Manuel (Dakar), suscitant un appel à une «grâce médicale» en sa faveur, offusque l'Association des Victimes des Crimes du Régime de Hissein Habré (AVCRHH). «La compassion aussi pour nous.

Pas de grâce pour le bourreau Hissein Habré mais des indemnisations pour ses victimes», déclare l'AVCRHH, à travers un communiqué qui nous est parvenu, hier mercredi.

L'AVCRHH se demande si «ces rumeurs propagées par les soutiens de Hissein Habré selon lesquelles il serait malade» ne seraient pas une «ruse» servant «pour la demande de grâce ?»

Comme c'était le cas avec la crise cardiaque dont il serait «victime cinq semaines avant l'ouverture de son procès» (en juin 2015) «pour éviter son jugement». Et de relever que M. Habré de na peut bénéficier de grâce selon la loi.

«Une telle grâce est de toute façon interdite par l'article 26 (3) du Statut des Chambres (« L'État d'exécution [de la peine] est lié par la durée de la peine. »), fruit d'un traité avec l'Union africaine et qui ne dépend donc du seul Sénégal.»

Clément Abaïfouta, président de l'AVCRHH, et compagnie rappellent «au monde entier que les Chambres africaines extraordinaires ont ordonné à Habré de payer 82 milliards de francs CFA aux 7 396 victimes désignées.

A ce jour, il n'a toujours pas versé un seul centime aux victimes. De très nombreuses victimes vivent dans la précarité et sont dans une situation désespérée.

D'autres sont décédées depuis ce jugement historique, et ne recevront jamais la juste indemnisation de leurs souffrances reconnue par la justice après 25 ans de combat judiciaire».

Pour M. Abaïfouta et Cie, «Habré réclame aujourd'hui la compassion qu'il n'a jamais donnée aux victimes de son régime.

Il est légitime de penser à la santé de Hissein Habré, et nous sommes les premiers à y penser, pour avoir l'assurance qu'il effectue réellement la peine de prison à laquelle la justice l'a condamné.

Il ne faut cependant pas oublier de penser aussi à nous, victimes, qui attendons toujours de lui qu'il nous indemnise», conclut cette association qui représente des milliers de ses victimes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.