Burkina Faso: Lutte contre le banditisme - Des monnayeurs de faux billets aux arrêts

14 Novembre 2019

Le Service régional de la police judiciaire du Centre (SRPJC) a animé une conférence de presse, le jeudi 14 novembre 2019, à Ouagadougou pour annoncer le démantèlement de deux réseaux de malfrats, spécialisés dans les domaines de faux monnayage et de divers vols avec agression.

A la suite d'informations données en début octobre 2019 par des sources de renseignement du Service régional de la police judiciaire du Centre (SRPJC), une enquête a été ouverte et a permis d'intercepter D.K. et N.K. avec en leur possession une somme de faux billets d'environ 2 800 mille F CFA.

Deux autres individus habitant un quartier résidentiel de Ouagadougou qui seraient leur complice sont en fuite.

Les investigations se sont poursuivies et ont permis de mettre aux arrêts, des présumés voleurs nommés B.A.A dit Cool 18 ans, K.I dit commissaire Zambro, 20 ans, O.A. dit Lasso 18 ans, Z.Y. 24 ans, O.N.I. 26 ans, K.I. 27 ans, Z.R. dit Maro 22 ans, G.J. 24 ans, K.Y.I. 31 ans, I.S 33 ans, S.O 29 ans, O.A 24 ans. Les présumés délinquants ont été présentés aux journalistes, le jeudi 14 novembre 2019, à Ouagadougou au cours d'une conférence de presse.

Le commissaire principal, Sayibou Galbané, a expliqué que la plupart des présumés délinquants ont été pensionnaires de la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) ou y ont été à garde en vue.

Pour ce qui est du mode opératoire, a-t-il poursuivi, chaque faux billet de 10 000 FCFA est acheté à 1000 FCFA chez le fournisseur et revendu à 3000 FCFA pour être écoulé à travers plusieurs circuits.

« Se déplaçant par binôme à bord de vélomoteurs, les membres du gang sillonnent nuitamment les rues de la ville à la recherche de cibles.

Dès qu'ils aperçoivent un individu seul sur son engin, ils se mettent à sa poursuite attendant un endroit qu'ils jugent propice avant d'emporter les objets des victimes », a ajouté le commissaire Galbané. Les membres du groupe opèrent également dans des domiciles et des lieux de grand rassemblement, a-t-il indiqué.

Plusieurs biens ont été saisis au cours de l'enquête. Il s'agit de 21 vélomoteurs de diverses marques, 90 sticks de cannabis, 30 téléphones portables de diverses marques, 2 batteries de 220 A, un poste téléviseur de marque Apsonic écran plasma, un convertisseur, trois baffles de boomer, etc.

Certaines victimes sont rentrées en possession de leur bien. Parmi elles, Madina Diallo, informaticienne : «J'étais toujours terrorisée, mais aujourd'hui je suis soulagée de savoir mes bourreaux aux arrêts ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.