Burkina Faso: « EcoMédias » - 52 millions pour financer la production médiatique

14 Novembre 2019

La Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF), a lancé un appel à projets dénommé "EcoMédias", le jeudi 14 novembre 2019, à Ouagadougou. Il s'agit pour elle de susciter davantage l'intérêt des journalistes pour les sujets économiques et ceux en lien avec les finances et le développement du secteur privé.

Les sujets relatifs à l'économie, aux finances et au développement du secteur privé sont peu traités, selon le Directeur de l'information et de la communication (DIC) de la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Gilbert P. Ouédraogo. Afin de susciter l'intérêt des journalistes pour ces sujets, la structure a lancé la première édition de

« EcoMédias 2019», une initiative d'accompa-gnement des médias à la production des contenus dédiés au secteur privé.

L'appel à projets

« EcoMédias » vise à identifier, a affirmé M. Ouédraogo, des partenaires des médias publics et privés audiovisuels, presse écrite et en ligne, avec qui la CCI-BF va signer des conventions en vue de la production, la diffusion des contenus médias.

D'un montant global de 52 millions F CFA, il touchera les 11 meilleurs projets dont deux en télévision, quatre en radio, trois en presse écrite et deux en ligne.

Les montants par projet primé sont respectivement de six, cinq, et quatre millions pour les deux derniers. Gilbert P. Ouédraogo a défini les axes de production pour la presse audiovisuelle, écrite et en ligne, de même que les critères d'éligibilité.

Il a souligné qu'EcoMédias concerne exclusivement les médias légalement constitués et établis au Burkina Faso conformément aux textes en vigueur.

Des relais incontournables

Les candidats, quant à eux, devront être reconnus légalement et enregistrés auprès du Conseil supérieur de la communication, être affiliés à la Caisse nationale de sécurité sociale, avoir au moins trois années d'ancienneté, entre autres.

Le DIC a rappelé que son institution fait face aujourd'hui au défi de la proximité d'avec les opérateurs économiques d'où son déploiement dans les 13 régions du pays. Cela induit, a-t-il poursuivi, au renforcement du dispositif d'information et de promotion du secteur privé ainsi que des opportunités d'affaires.

C'est en cela que la CCI-BF a lancé cet appel à projets destiné aux médias. Le premier vice-président de la CCI-BF, Mamady Sanoh, a précisé que « EcoMédias » fait suite à un premier appel à projets dénommé « Projet d'appui à la transformation indus-trielle et artisanale » (PATIA).

Lancé en avril dernier, celui-ci a permis de primer 11 projets pour un montant de plus de 64 millions F CFA.

A son avis, le besoin de renforcer le partenariat avec les médias se justifie par l'important rôle qu'ils jouent en tant qu'acteurs et relais incontournables de toute politique de développement économique et social. Et le secteur privé, moteur de la croissance et du développement se doit de créer un tandem avec eux.

Quant au ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, par ailleurs parrain de la cérémonie, Rémis Fulgance Dandjinou, il a salué cette initiative originale, première du genre, qui va s'appuyer sur des projets émanant des journalistes ou de leurs rédactions.

« Elle aura pour finalité de renforcer les contenus de nos médias et d'enrichir la grille des programmes pour donner naissance à de nouvelles émissions au grand bonheur de nos populations », a-t-il déclaré.

Le ministre Dandjinou a dit vouloir magnifier la contribution de la CCI-BF au développement des organes de presse. C'est un plus, a-t-il ajouté, aux différentes aides que l'Etat apporte aux médias.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.