Soudan/Burkina Faso: Burkina # Soudan du Sud du 17 novembre - Si ça cale à Khartoum...

Après leur contreperformance le mercredi dernier face aux Cranes de l'Ouganda (0-0), les Etalons du Burkina se déplacent le dimanche 17 novembre à 11 h TU à Khartoum où ils affronteront le Soudan du Sud. Ce match comptera pour la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021 et un résultat autre qu'une victoire n'arrangera pas le onze national.

Fini donc le match Burkina # Ouganda avec le score qu'on connaît, les yeux sont désormais rivés sur Khartoum, où les Etalons seront reçus par le Soudan du Sud.

Cette 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021 s'annonce décisive car la formation burkinabè a déjà brûlé un jockey en concédant le nul à domicile devant un adversaire qui était largement à sa portée.

Désormais, il ne faut plus se contenter d'aller chercher un petit nul en terrain adverse, il faudra jouer pour les 3 points afin de vite reprendre le leadership du groupe B.

Et le déplacement au Soudan devient un virage dangereux qu'il faut bien négocier. Kamou Malo en est conscient ; ses joueurs aussi. «Nous sommes relégués à la 2e place.

Si l'Ouganda nous a tenus en échec sur nos installations, il n'y a pas de raison que l'on ne puisse pas engranger un bon résultat à l'extérieur. Mes garçons mesurent l'étendue de la tâche qu'il leur faut abattre au Soudan », a dit le coach burkinabè avant de prendre l'avion.

Il sait qu'en plus de marquer, il faudra garder la cage inviolée. C'est vrai que la défense s'est assez bien tirée d'affaire, mais il reste quelques inquiétudes dans les couloirs.

En sus, la ligne d'attaque s'était montrée très fébrile lors de la première sortie. Il va falloir vite se ressaisir et surtout aligner les garçons qui sont capables de faire la différence.

Le capitaine Charles Kaboré l'a dit, il y a de la qualité dans le groupe, mais ces talents notamment jeunes tardent à s'exprimer.

Or, il ne faut pas attendre 10 occasions pour n'en concrétiser qu'une. La balle est donc dans leur camp. Ils évolueront loin de leur base où il n'y aura aucune pression. A eux de profiter de la chance qui leur est offerte comme si c'était la dernière.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.