Afrique de l'Ouest: La lutte contre le blanchiment d'argent, "un axe prioritaire" pour combattre le terrorisme

Saly-Portudal (Mbour) — La lutte contre le blanchiment d'argent constitue "un axe prioritaire" pour combattre le terrorisme, a souligné le général Francis Béhanzin, commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

"Le terrorisme, c'est un défi, puisqu'il décime nos populations, empêche le vivre ensemble dans nos populations respectives au niveau de la zone CEDEAO. La lutte contre le blanchiment d'argent sale est un axe prioritaire pour combattre le terrorisme", a-t-il notamment dit dans un entretien accordé à l'Agence de presse sénégalaise (APS).

Francis Béhanzin prend part à la 32ième réunion plénière de la Commission technique du Groupe intergouvernemental d'action contre le blanchiment d'argent en Afrique de l'Ouest (GIABA), à Saly-Portudal (Mbour, ouest).

Selon lui, "il faut aller vers des coalitions nationale, régionale et mondiale pour combattre efficacement le blanchiment d'argent sale et le terrorisme". "Il faut couper l'herbe sous les pieds au terrorisme qui écume et empêche le développement de nos pays", a-t-il encore dit.

Pour "une meilleure efficacité" de la lutte contre ces fléaux qui empêchent les pays d'Afrique d'être stables et de se développer, "il faut une approche communautaire", a-t-il souligné.

"Le terrorisme étant une guerre asymétrique, le général Béanzin soutient qu'il faut une approche communautaire qui associe les chefs religieux, les chefs traditionnels, les transporteurs, les force de défense et de sécurité, la société civile, entre autres, à travers le partage de renseignements, la coordination des activités de lutte contre le terrorisme dans la région et dans le monde".

"Cela permet de détecter et d'anticiper sur la détermination des terroristes qui sont des gens déterminés à mourir, mais qu'il faut empêcher de faire mourir d'autres personnes et de mourir eux-mêmes", a-t-il insisté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.