Congo-Kinshasa: Le FCC lance une dernière mise en garde

Du berger à la bergère, le Front commun pour le Congo (FCC), a, illico presto, dans sa déclaration rendue public la nuit du mardi 12 novembre, condamné les propos, qu'il qualifie d'outranciers, provocateurs, irresponsables, diffamatoires et injurieux, émis contre son autorité morale Joseph Kabila Kabange, par Jean-Marc Kabund, président ad intérim de l'Udps, lors de la "journée spéciale de la base" de ce parti présidentiel qui a eu lieu l'après-midi du même mardi 12 novembre.

Au-delà d'être parrain de la coalition FCC-CACH aux côtés de Félix Tshisekedi, cette plateforme politique persiste et signe que cet ancien Chef de l'Etat, en tant que qu'artisan de la première alternance pacifique et démocratique du pouvoir au sommet de l'Etat, mérite, mutatis mutandis, respect et considération. A cet effet, le FCC rassure de répondre, de façon active et militante, à toute provocation d'où qu'elle vienne.

Menacer de forcer en exil Joseph Kabila ainsi que de tous ses poulains, comme l'aurait proféré Kabund-a-Kabund, devant les combattants de l'Udps qui, du reste, sont frustrés de la probable éligibilité du Sénateur à vie en 2023, dénoterait, par ailleurs, d'un manque de maturité politique, souligne le Front commun pour le Congo. Laquelle famille politique poursuit, en même temps, que de tels propos sont de nature à plonger la République démocratique du Congo dans une grave crise politique et institutionnelle, aux conséquences incalculables. Tout en promettant de réserver des suites appropriées sur le plan institutionnel concernant les différentes actions et réactions made in Udps, cette formation politique rappelle qu'au-delà de toutes sortes des querelles ou embrouillaminis, le Congo-Kinshasa ne peut, en aucune manière, se passer de l'unité de tous ses fils et filles incarnée présentement par l'accord de coalition du 29 juillet entre le FCC de Joseph Kabila et le Cap pour le Changement (CACH) de Félix Tshisekedi.

L'Eglise à la rescousse

D'ailleurs, Fridolin Ambongo, le nouveau Cardinal de la RD. Congo, a insisté sur cette unité entre congolaises et congolais, en vue de concourir à la paix, la stabilité ainsi que l'émergence de cette République qui est le poumon du continent africain. Venant au fait, tout en faisant allusion à l'impasse au sein du FCC-CACH qui est exprimée par la démolition des effigies de l'ancien et nouveau Chef de l'Etat, par leurs militants, le numéro Un de l'Eglise Catholique a, dans la ligne droite de cette alerte à l'unité, convié au ressaisissement les deux camps politiques, afin de ne point se déchirer. Question de privilégier les intérêts supérieurs de la nation congolaise, longtemps accablée par l'insécurité ainsi que la paupérisation.

Calumet de la paix

En un mot comme en mille, d'aucuns estiment que cette coalition, qui, bien au-delà des contestations de Lamuka, s'est avérée salutaire, contrairement en une cohabitation sous un régime semi-présidentiel, se doit vraisemblablement d'être préservée, pour épargner le pays et la population des conséquences négatives à la scolopendre. D'où, est-il question, pour les deux camps politiques, de couper les occiputs de toute dissension, pour ainsi regarder dans une même direction. Et, étant des parrains de ce mariage, Joseph Kabila et Félix Tshisekedi ont, sans doute, la responsabilité de faire attendre raison à leurs acolytes et par ricochet leurs militants, pour qu'ils réussissent à fumer le calumet de la paix. Car, l'important est et demeure le Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.