Congo-Kinshasa: Fonction Publique - Yollande Ebongo apprécie l'excellence du cadre de travail à la CNSSAP

Au cours de sa visite officielle d'inspection dans les trois sites qui abritent les bureaux de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Agents Publics de l'Etat (CNSSAP), Madame Yollande Ebongo Bosongo, ministre de la Fonction Publique a, non seulement apprécié fortement l'excellence du cadre de travail de cet Etablissement public mais également, du sens de responsabilité et du professionnalisme dans le traitement des dossiers des agents retraités à qui elle a eu mission d'assurer un bon repos de fin de carrière après avoir rendu des loyaux services à la Nation congolaise.

Pour elle, la CNSSAP, grâce à la clairvoyance de son comité de direction, remplit toutes les conditions de travailler dans les normes des standards internationaux.

Elle ne managera donc aucun effort en tant que tutelle technique d'accompagner moralement, matériellement et financièrement cette structure étatique afin que la rente payée aux retraités puisse refléter la réalité des conditions de vie au quotidien. En outre, se battrait-elle pour enrayer la disparité en termes de traitement salarial qui ne répond nullement aux priorités des conditions sociales de l'agent de l'Etat. Car, insiste-elle, plus le traitement salarial est amélioré, mieux la quotité de contribution à la caisse pour chaque agent actif va augmenter d'autant plus que cette rente est calculée sur base du traitement salarial. A en croire Madame la ministre, cette disparité tant décriée et pour laquelle, elle va mener un combat d'uniformisation se situe aussi au niveau de la disparité des primes. Tous ont l'unique patron, la Fonction Publique. Cependant, plus curieux que cela puisse paraître, il y a des cadres et agents qui touchent des primes colossales dans certains ministères, d'autres par contre n'en ont pas. Cela crée irrémédiablement de la frustration. C'est de tous ces problèmes que la Ministre de la Fonction publique va s'atteler à y remédier.

Première escale de la tournée de Madame la ministre de la Fonction Publique, le siège provincial situé sur les avenues Huileries où elle a été accueillie par un comité restreint piloté par le Chargé de Mission M. Tombola Muke et ses deux adjoints, en plus de quelques cadres de commandement. Ce comité l'attendait déjà au siège provincial en vue d'un accueil révérencieux. Pour chaque étape parcourue, le chargé de Mission n'a pas manqué de procéder à la présentation succincte du site visité pour que son hôte de marque puisse s'imprégner de toutes les basiques de fonctionnement de cet instrument qui est un bras séculier du gouvernement dans la réforme liée à la facilitation de la mise en retraite honorable des agents et cadres qui ont presté et donné le meilleur d'eux-mêmes au service de l'Etat et pour le bien-être social des Congolais.

En commençant par le bureau clientèle où sont réceptionnés les dossiers venant de la Fonction Publique, la ministre a successivement visité le bureau de traitement dossiers avant qu'ils soient expédiés au service d'immatriculation pour l'octroie de la carte biométrique. Selon un agent interrogé, près de 70 personnes sont reçues par jour. L'information à la CNSSAP contient un système propre, conçu par des fils maison. C'est une innovation et une particularité de taille dans le fonctionnement d'une jeune entreprise en RD-Congo.

Après la visite du deuxième site à Limete 8ème rue où se construit le siège définitif de la CNSSAP, le cortège de Madame la ministre a regagné le siège provisoire de la CNSSAP situé au 2ème niveau du bâtiment administratif de la Fonction Publique.

Ce membre du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba s'est livré au même exercice de la visite de tous les bureaux qui abritent le siège provisoire. Ainsi, du bureau de chargé de Mission et ses adjoints jusqu'au bureau informatique et courriers, en passant par les Finances et Comptabilité, contrôle interne et communication, Yollande Ebongo a eu toutes les explications claires et nettes sur le fonctionnement de cet établissement public.

La CNSSAP qui a toujours mis du sérieux dans ce qu'il rend comme service avait remporté un prix d'excellence (Prix panafricain de Service Public à MarraKech/Royaume de Maroc 2018, comme meilleur service public qui travaille dans les normes requises.

Rajeunissement de l'administration

Interrogé par la presse, le numéro un de la Fonction Publique fera du rajeunissement de l'Administration publique, son cheval de bataille et procurer aux agents retraités un bon repos à travers une retraite honorable. "J'ai voulu palper du doigt les réalités de chaque structure au-delà des états des lieux qui m'ont été transmis par écrit. Je me suis dit de me rassurer et pourquoi pas, de concilier ce qui est dit sur papier et ce qui est réellement et physiquement. Nous avons vraiment un défi à relever dans le sens de l'amélioration de la base du traitement salarial de l'agent de l'Etat". L'autre préoccupation et non de moindre à laquelle la ministre entend porter son soutien à la CNSSAP, c'est le renforcement des capacités de celle-ci pour voir comment améliorer, rationnaliser, fructifier, et être à la hauteur de répondre aux attentes multiples des agents de l'Etat, a-t-elle martelé.

Au terme de cette visite, la ministre de la Fonction Publique a bénéficié d'un cadeau d'un parapluie, symbolisant le sens de la protection et couverture sociale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.