Congo-Brazzaville: Education - La gratuité de l'enseignement mise à rude épreuve

Des enseignants de certaines écoles de Kinshasa décident d'arrêter les cours et fustigent le salaire qui leurs est jusque-là alloué, exigeant un meilleur traitement mensuel.

La gratuité de l'éducation décrétée par le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, connaît son premier baptême de feu à Kinshasa. Alors que beaucoup la soutiennent, certaines écoles dont celles conventionnées catholiques de la capitale viennent de décider de l'arrêt des cours jusqu'à nouvel ordre. Les enseignants de ces écoles dont le collège Boboto, les lycées Sainte- Germaine, Bosangani, Motema-Mpiko, etc., ont décidé d'une grêve illimitée, depuis mercredi. Selon Top Congo FM qui a donné l'information, ces enseignants, à l'unanimité, exigent un meilleur traitement salarial.

Dans une déclaration adressée au père recteur, dont Top Congo FM a fait écho, les enseignants du collège Boboto, eux, fustigent l'enveloppe salariale telle que proposée par le gouvernement et jugent insuffisante la somme de deux cent dix dollars américains allouée à chacun d'eux. Ils disent également regretter « le tâtonnement et l'imprécision du gouvernement sur le contenu chiffré de ses trois paliers de réajustement ».

Ces enseignants déclarent, par ailleurs, « ne pas vouloir cautionner la médiocrité qui frappe à leur porte et qui aurait un impact considérable sur la qualité de leur service et rendement ». Ce débrayage des enseignements intervient au lendemain de la déclaration du cardinal Fridolin Ambongo qui avait exprimé ses craintes de voir cette gratuité détruire le système éducatif congolais si le gouvernement ne payait pas conséquemment les enseignants.

De leur côté, les syndicats actifs dans l'enseignement primaire, secondaire et professionnel dénoncent cette grève qu'ils qualifient d'illégale. Ils affirment leur soutien à la mesure de gratuité prise par le gouvernement, estimant que les propos de l'archevêque de Kinshasa et nouveau cardinal de la République démocratique du Congo sont ambigus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.