Ile Maurice: Procès des coffres-forts rayé - Le jugement dans son intégralité

15 Novembre 2019

Les magistrats Pranay Sewpal et Navina Parsooramen de la cour intermédiaire, ont donc estimé que le procès contre Navin Ramgoolam ne pourrait se tenir, ce vendredi 15 novembre.

Dans leur conclusion, ils se disent surpris que les identités des personnes qui auraient donné de l'argent à l'ancien Premier ministre (NdlR, retrouvé dans ses coffres-forts à hauteur d'environ Rs 220 millions) n'aient pas été révélées par la poursuite. Ce qui empêcherait à la défense de contre-interroger ces témoins.

«A cause de l'absence des précisions et le fait que la poursuite a manqué à communiquer des détails sur les personnes concernées par cette transaction, l'accusé ne pourra procéder avec le procès», estiment les deux magistrats. Pour eux, les informations fournies par la poursuite sont vagues et incertaines.

Ils affirment également que les 23 chefs d'accusation sont sensiblement identiques.

Quant à Gavin Glover, l'avocat de Navin Ramgoolam, il a déclaré qu'il fallait attendre de savoir si le Directeur des poursuites publiques allait faire appel. Il a 21 jours pour cela.

«Nous devons attendre le délai d'appel. Ce ne serait pas correct à ce stade de faire des commentaires. Nous sommes contents mais nous attendons.»

Navin Ramgoolam, au milieu d'une foule survoltée qui poussait tirait dans tous les sens, est revenu sur la «vendetta politique», qu'il dénonce depuis le début de ses ennuis judiciaires.

Son partenaire de l'Alliance Nationale, Xavier-Luc Duval n'a pas tardé à réagir pour le féliciter. Dans un message qu'il a fait suivre aux rédactions vers midi, le leader du Parti mauricien social-démocrate a déclaré :

«Encore une fois les cours de justice de notre pays ont fait preuve de leur indépendance et ont fait honneur au pays.

Le PMSD a tenu à démontrer sa solidarité avec Navin par la présence en cour ce matin de notre Secrétaire Générale Mamade Khodabaccus, d'Adrien et de Richard Duval ainsi que de Khushal Lobine. Je fais un appel à tout un chacun pour que cesse toute chasse aux sorcières afin que notre pays puisse regagner sa sérénité.

Encore une fois l'histoire donne raison au PMSD d'avoir fait obstacle au Prosecution Commission Bill qui voulait mettre sous tutelle politique le bureau du Directeur des Poursuites Publiques.»

Xavier Duval précise qu'il «rentre au pays ce soir».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.