Algérie: Omari exhorte les agriculteurs à s'organiser dans des coopératives spécialisées

Ghardaia — Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari, a exhorté, jeudi depuis Ghardaïa, les agriculteurs, les éleveurs et les producteurs à s'organiser dans des coopératives spécialisées.

S'exprimant à l'occasion d'une rencontre nationale sur la filière lait, en présence du ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Belkheir Dadda-Moussa, le ministre a souligné que les coopératives constituent un levier pour l'amélioration de la quantité et la qualité de production ainsi que du revenu des partenaires agricoles.

Ces coopératives doivent jouer un grand rôle en matière de financement, de qualité de production, d'encadrement et de formation, a estimé M.Omari, rappelant, à cet effet, les différents programmes d'accompagnement mis en place par les pouvoirs publics pour le développement du secteur de l'Agriculture.

Le ministre a fait savoir que la filière lait contribue significativement à la sécurité alimentaire en Algérie, rappelant que le lait occupe une place prépondérante dans la ration alimentaire des algériens et apporte la plus grande part de protéine animale en plus de la création entre 400.000 et 450.000 emplois directs et indirects, en plus de constituer une source de revenu pour 1,4 million de personnes dans le monde rural du pays.

M.Omari a fait état, par ailleurs, de "l'activation de la convention entre les ministères de l'Agriculture et de la formation professionnelle afin de professionnaliser l'amont de la filière laitière et faire progresser l'aval, principalement au niveau des centres de collecte de lait, maillon déterminant pour l'amélioration de la qualité du produit".

Dans ce cadre, une convention cadre a été paraphée par les deux parties signataires du contrat, qui selon ses termes, s'engagent à mettre en œuvre des programmes de formation ouverts aux éleveurs, au personnel des centres de collecte de lait et de l'industrie laitière, en complémentarité avec les formations assurées par la filière.

Lire aussi: Agriculture: accord pour la numérisation des structures du ministère

En pratique, ils s'engagent à contribuer à l'élaboration des programmes des formations en collaboration avec les services de l'agriculture, à organiser des sessions de formation ou de sensibilisation dans les centres de formation, selon un programme annuel établi conjointement , et à former de formateurs dans tous les domaines de la filière laitière.

Pour sa part, le ministre de la formation professionnelle a souligné la disponibilité de son secteur pour la professionnalisation des travailleurs touchant aux différents secteurs, notamment celui de l'Agriculture.

Organisée par la chambre nationale de l'agriculture, en collaboration avec les autorités locales chargées de l'agriculture, les travaux de la rencontre nationale sur la filière Lait se poursuivent en ateliers.

Au terme de cette rencontre, M.Cherif Omari a précisé que ses quatre ateliers restaient ouverts pour échanger et débattre de leurs thématiques liées à l'optimisation et la rationalisation des facteurs de production, la structuration des acteurs de la filière Lait, la prise en charge de la santé animale, et la mobilisation de la production à l'export et la rationalisation des importations.

Auparavant, la délégation ministérielle a suivi un exposé présenté par les responsables locaux sur la situation du secteur agricole dans la wilaya de Ghardaïa qui a connu ces dernières années un essor considérable faisant d'elle un pôle agricole de référence notamment en matière de production laitière.

En marge de cette rencontre, les deux ministres visiteront des exploitations agricoles et des centres de formation ainsi qu'une entreprise de production dans la région de Ghardaïa, avant d'effectuer une visite similaire dans la wilaya déléguée d'El-Menea.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.