Congo-Kinshasa: Filimbi fonce dans la lutte contre tous les maux et antivaleurs au pays

Nonobstant l'accession au pouvoir de Félix Tshisekedi, un opposant à l'ancien régime, ainsi que quelques avancées du point de vue de la décrispation politique ou encore de la gratuité de l'enseignement, le mouvement citoyen Filimbi a, au cours d'un point de presse tenu ce jeudi 14 novembre, déploré l'enracinement dans la gestion de la respublica de plusieurs maux et antivaleurs exprimés à ce jour avec la saga #15millions USD, la non-poursuite des auteurs des violations des droits humains, etc.

Désormais complété sur terrain avec le retour en RD. Congo de son coordonnateur Floribert Anzuluni, forcé à l'exil depuis plus de trois ans, ce mouvement citoyen promet de continuer à travailler pour que soit définitivement déraciné ce mauvais système.

Alors que le mal s'étend, seules les promesses ne permettront pas de mettre fin à ce système destructeur, estiment les activistes de Filimbi qui, en même temps, sous-tendent qu'il faille un véritable engagement citoyen pour concourir entre autres aux sanctions, conformément à la loi, des acteurs des crimes politiques et économiques. «Dès maintenant, nous devons également nous atteler afin que le processus électoral futur soit beaucoup plus transparent et démocratique, ce qui implique la mise en place d'une CENI complètement indépendante et dépolitisée», ont-ils poursuivi. Aussi, pour mieux effriter tous ces problèmes, Filimbi s'entend à mener principalement des formations citoyennes pour faciliter les congolaises et congolais à pouvoir déceler les différents maux qui gangrènent les pays et achoppent son émergence. «Au-delà des contestations, nous comptons également mettre à la disposition de citoyens des outils qui leur permettront d'identifier les problèmes concrets auxquels ils font face, d'émettre des propositions appropriées et réalistes, et de se mobiliser afin que celles-ci soient mises en œuvre», ont soutenu ces activistes.

Question de changement

En tant que coordonnateur de cette association citoyenne, Floribert Anzuluni a, dans la foulée, précisé que le grand souci est donc de sortir la RD. Congo des situations alarmantes du point de vue sécuritaire et socioéconomique, du reste, marquées de part et d'autre, par les tueries çà et là ou encore la dégringolade, la dépréciation de la monnaie, la paupérisation, etc. «En tant que citoyen, nous continuons à combattre les antivaleurs et tous les maux qui sont à la base de nos situations actuelles qui sont alarmantes. En financier, on dira que le Congo est un Etat en faillite. Il faut sortir ce pays de la faillite et avancer pour que nous puissions bénéficier de nos ressources», a-t-il martelé.

Et loin des conflits politiques et politiciens au sein de la classe politique avec CACH-FCC d'un côté et Lamuka de l'autre, qui, par ailleurs, ne concernent pas Filimbi, Floribert Anzuluni a fait savoir que le plus important est et demeure la bonne mine du peuple congolais ; retombée d'un véritable changement. Il faut que les choses avancent, a-t-il lancé. D'où, l'appel à toute la population, principalement la jeunesse, de rester mobilisée. «Nous leur demandons de ne surtout pas tomber dans la stratégie de division mise en place par ceux qui s'organisent pour maintenir en place le système prédateur qui est à la base de nos malheurs. Restons unis et soudés car la survie de notre copropriété en dépend», ont lâché ces activistes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.